12.05.2019, 15:00

La micromécanique neuchâteloise salive à l'idée de travailler sur un avion de combat

Premium
chargement
Un Airbus Eurofighter décolle de Payerne, le 12 avril 2019.

Défense Bien avant son éventuelle adoption, le programme Air2030 d’achat d’avions de combat suscite la convoitise de l’industrie neuchâteloise. Mais une récente prise de position de la conseillère fédérale Viola Amherd échauffe les esprits.

Le programme d’armement de la Confédération Air2030, qui vise l’achat d’une quarantaine d’avions de combat pour 8 milliards de francs, suscite l’intérêt des entreprises neuchâteloises.

Dans le cas d’acquisition de matériel militaire à l’étranger, la Confédération exige des fournisseurs et des Etats vendeurs la conclusion de contrats en Suisse pour un montant en principe équivalent. Ces affaires dites «compensatoires» concernent les...

À lire aussi...

sécuritéArmée: le PS, contre l'achat immédiat d'avions de combat, veut prolonger l'utilisation des F/A-18Armée: le PS, contre l'achat immédiat d'avions de combat, veut prolonger l'utilisation des F/A-18

ArméeDéfense aérienne: le peuple devrait pouvoir trancher uniquement sur l’achat d’avionsDéfense aérienne: le peuple devrait pouvoir trancher uniquement sur l’achat d’avions

Défense aérienneCinq avions de combat testés en Suisse dès jeudiCinq avions de combat testés en Suisse dès jeudi

HorlogerieBergeon a inauguré son siège chaux-de-fonnierBergeon a inauguré son siège chaux-de-fonnier

Top