16.05.2019, 15:31

La loi la plus absurde de Suisse est neuchâteloise

chargement
Les jeunes PLR avaient organisé un tournoi de beer pong dans la cour du château de Neuchâtel pour dénoncer l'interdiction de ce jeu de boissons pourtant largement pratiqué.

Jeux de boissons Le canton de Neuchâtel s’est distingué au niveau national pour sa décision d’interdire le beer pong dans les bars.

L’interdiction du beer pong dans les établissements publics neuchâtelois a été considérée comme la décision la plus inutile et absurde de Suisse, un titre décerné chaque année, depuis 13 ans, par la communauté d’intérêts Priorité Liberté qui s’est donné comme objectif «de renforcer la pensée libérale en Suisse».

Mercredi soir à Zurich, le «Paragraphe rouillé» a été remis au Conseil d’Etat neuchâtelois pour sa législation interdisant les happy hours et les jeux d’alcool dans les bars du canton. Convié, le ministre Laurent Favre ne s’est pas déplacé pour recevoir ce prix.

Interdits mais largement pratiqués

En mars dernier, les Jeunes libéraux-radicaux neuchâtelois avaient déposé une motion populaire au Château. Elle demandait de légaliser les happy hours et les jeux d’alcool, interdits depuis 2015 par la nouvelle loi neuchâteloise sur la police du commerce, mais largement pratiqués. «Il faut mettre un terme à une situation hypocrite!», réagissait Nicolas Jutzet, président des jeunes PLR.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

AlcoolUn beer pong organisé dans la cour du Château pour séduire les députésUn beer pong organisé dans la cour du Château pour séduire les députés

Jeu de boissonLe beer pong et les happy hours ont envahi les bars neuchâtelois, mais ils sont... interditsLe beer pong et les happy hours ont envahi les bars neuchâtelois, mais ils sont... interdits

Top