23.01.2018, 20:05

L'iQos de Philip Morris, développé à Neuchâtel, sera évalué le 24 janvier par les autorités de santé américaines

chargement
Campus de recherche et developpement de Philip Morris International a Serrieres.

Tabac Un rapport de la FDA (le régulateur américain en matière de santé) indique que la "vape" peut être addictive et pourrait inciter les jeunes à commencer à fumer. Les experts examineront mercredi 24 janvier les demandes de Philip Morris au sujet de l'iQos, un autre type de dispositif.

C'est mercredi que l'autorité fédérale américaine en matière de médicaments examinera la demande de Philip Morris. Le cigarettier, qui a développé l'iQos à Neuchâtel, espère pouvoir vendre ce dispositif qui chauffe le tabac avec un label indiquant qu'il est moins dangereux que la cigarette traditionnelle.

Une décision favorable à Philip Morris ouvrirait des perspectives importantes sur le marché américain, mais fournirait aussi des arguments à d'autres administrations dans le monde sur la conduite à tenir au sujet des dispositifs permettant d'inhaler des produits du tabac. Le New York Times indique mardi soir qu'un panel d'experts est prêt à se prononcer mercredi.

L'avenir des produits du tabac "à risque modifié" comme l'iQos se joue ces jours devant l'administration américaine. 

Moins nocive que la cigarette traditionnelle?

Philip Morris base sa demande sur des études indiquant que le dispositif chauffant le tabac ne produit pas de "fumée" au même titre que la cigarette, réduisant ainsi l'inhalation des toxiques responsables des maladies liées au tabac. Ces conclusions sont contestées par certaines études universitaires, notamment en Suisse.

Mardi soir, le New York Times indiquait également qu'un panel s'était d'ores et déjà prononcé au sujet de la cigarette électronique, dispositif qui permet d'inhaler des produits du tabac sous forme de vapeur. Les experts concluent que l’e-cigarette est moins nocive que la cigarette traditionnelle et peut aider à arrêter.

Ils notent toutefois également que les études disponibles tendent à montrer que la "vape" peut entraîner les jeunes vers des produits du tabac traditionnels. "Il est ainsi difficile de catégoriser simplement les alternatives à la cigarette comme utiles ou dangereuses", concluent les experts cités par le quotidien new-yorkais.

>> A  lire aussi: Philip Morris attaque une étude

Le bâtiment dévolu à la recherche chez Philip Morris à Neuchâtel.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

TabacPhilip Morris investit plus de 30 millions à NeuchâtelPhilip Morris investit plus de 30 millions à Neuchâtel

Top