15.08.2018, 19:27

L'inconcevable effondrement du viaduc de Valangin

chargement
L'accident s'est produit en septembre 1973.

Archives La catastrophe qui s'est produite à Gênes, mardi 14 août, rappelle de douloureux souvenirs aux habitants de notre région. En septembre 1973, s'effondrait le pont de Valangin. Nous vous proposons ici l'article que nous consacrions à cet accident en 2009.

Disons les choses comme elles sont: la série que nous avons consacrée aux ponts du canton de Neuchâtel concernait des édifices historiques et non des objets récents. Mais comment passer sous silence le pont qui a le plus défrayé la chronique?

Prenez la «Feuille d'avis de Neuchâtel» du 14 septembre 1973. On y lit ceci: «Hier, vers 9h10, un accident impensable s'est produit sur le chantier du viaduc routier en construction à la sortie nord de Valangin. Le tablier du pont, dont les ouvriers étaient en train de mettre en place un nouvel élément, se mit soudain à glisser, emportant les hommes qui surveillaient le déplacement. Le tablier prit de la vitesse et la masse déséquilibrée bascula dans le vide (...), se brisant en de nombreuses parties.»

Résultats: sept blessés, dont trois gravement, 4 millions de francs (de l'époque) de dégâts et une République de Neuchâtel secouée au propre et au figuré par cet accident, qu'il s'agisse des entreprises de construction concernées, du Service cantonal des ponts et chaussées ou du Conseil d'Etat.

La cause de cet accident? «L'enquête permit d'établir que la résistance du tablier au frottement avait diminué au cours des ripages précédents (réd: les dalles en béton étaient posées selon un système de glissement) et que, dès la sixième étape, le risque d'un accident était entré dans le domaine du possible. C'est à ce moment-là qu'il aurait fallu prendre des mesures pour l'éviter, mesures qui ne furent pas prises.» Citation tirée de «Routes neuchâteloises», éditions Attinger, 1995.

Plus loin: «L'affaire eut des suites pénales. Trois responsables furent condamnés à des peines d'amende et d'emprisonnement avec sursis. L'ingénieur cantonal fut acquitté.»

L'ouvrage actuel a été inauguré en octobre 1975, après y avoir fait passer, pour «assurer le coup», quatre chars de l'Armée de 50 tonnes chacun...


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

économieLes exportations horlogères sont toujours en reculLes exportations horlogères sont toujours en recul

Chronique«Transgression», l’air du temps de Luc-Olivier Erard«Transgression», l’air du temps de Luc-Olivier Erard

PolitiqueCovid, écologie, force des partis: les principaux enjeux des élections communales neuchâteloisesCovid, écologie, force des partis: les principaux enjeux des élections communales neuchâteloises

BerneDes chercheurs de l’Université de Neuchâtel disent non au retour d’un insecticide toxiqueDes chercheurs de l’Université de Neuchâtel disent non au retour d’un insecticide toxique

DeuilLa Chaux-de-Fonds: une cérémonie du souvenir pour les Neuchâtelois privés de deuil pendant le confinementLa Chaux-de-Fonds: une cérémonie du souvenir pour les Neuchâtelois privés de deuil pendant le confinement

Covid-19: une cérémonie du souvenir

Le 1er octobre se tiendra à la Salle de musique de La Chaux-de-Fonds une cérémonie du souvenir pour rendre hommage aux...

  17.09.2020 16:00
Premium

Top