17.08.2016, 12:05

L'éligibilité des étrangers sur le plan cantonal soutenue par un comité citoyen

chargement
Salle du Grand Conseil.

 17.08.2016, 12:05 L'éligibilité des étrangers sur le plan cantonal soutenue par un comité citoyen

votation cantonale Le canton de Neuchâtel va-t-il offrir la possibilité à des étrangers établis de siéger au Grand Conseil, au Conseil d'Etat ou au Conseil des Etats? C'est en tous cas la question que devront trancher les électeurs le 25 septembre prochain. Un comité citoyen favorable au projet de loi ad hoc s'est constitué et a présenté ses arguments mercredi.

"Il s'agit de l'aboutissement d'un processus séculaire." Le mot est de Mauro Moruzzi, président du Parti vert'libéral et membre du comité constitué pour appuyer la modification constitutionnelle proposée aux citoyens neuchâtelois le 25 septembre prochain.

Actuellement, les étrangers peuvent élire et être élus sur le plan communal, élire sur le plan cantonal, mais pas être élus à ce niveau.

Si le peuple approuve la modification constitutionnelle adoptée en juin dernier par le Grand Conseil, les titulaires d'un passeport étranger pourront briguer n'importe quel fonction politique cantonale: député, conseiller d'Etat ou conseiller aux Etats.

En 2007, les citoyens neuchâtelois avaient accepté d'octroyer le droit d'éligibilité aux étrangers sur le plan communal. En revanche, près de 60% des votants avaient alors refusé d'accorder l'éligibilité cantonale.

La nouvelle modification proposée accorde les pleins droits politiques aux détenteurs d'un permis C établis depuis au moins cinq ans dans le canton. Le projet avait été déposé en février 2015 par les groupes socialiste et PopVertsSol. En juin dernier, le Grand Conseil l'avait approuvé par 56 voix contre 46. Il a depuis reçu le soutien officiel des Vert'libéraux.Le Parti démocrate-chrétien apporte lui aussi son soutien, sans pour autant faire partie du comité, précise son  président, Vincent Pahud. Deux membres du Parti libéral-radical sont toutefois membres du comité à titre individuel: le conseiller communal neuchâtelois Fabio Bongiovanni et le professeur et député suppléant Hugues Scheurer.

Parmi les 18 autres personnalités qui intègrent ce comité, le socialiste traversin Frédéric Mairy, de nationalité belge a fait part devant la presse de son expérience de seul élu étranger dans un exécutif professionnel. "Le 25 septembre, nous offrons un droit d'éligibilité, mais au final ce sera toujours l'électeur qui choisira de porter ou pas un candidat au poste qu'il brigue".


À lire aussi...

Eligibilité des étrangersLe Grand Conseil donne le feu vert à la votation sur l'éligibilité des étrangersLe Grand Conseil donne le feu vert à la votation sur l'éligibilité des étrangers

éTRANGERSSuccès d’étape pour l’éligibilitéSuccès d’étape pour l’éligibilité

Top