26.02.2018, 18:53

L'actuelle vague de froid laissera la place à la neige dès jeudi

chargement
La vague de froid à Robinson, Colombier

Météo Les météorologues ne le cachent pas: la vague de grand froid actuelle est certes inhabituelle mais elle n’est pas très exceptionnelle. Et elle devrait cesser dès jeudi avec l’arrivée de plusieurs perturbations nous apportant de la neige puis de la pluie avant dimanche printanier

Il fait vraiment froid depuis hier matin. Mais que les plus frileux se rassurent, cela ne va pas durer. "La vague de froid a été intense, mais elle sera relativement brève", explique Vincent Devantay, météorologue chez Meteonews. "Dès jeudi, il devrait y avoir un redoux, avec le retour de la neige jusqu’en plaine."

Le courant d’air polaire qui déferle sur l’Europe occidentale depuis dimanche soir en provenance de la Russie va se heurter d’ici quelques heures à une dépression actuellement située au sud-ouest de l’Europe, sur l’Atlantique. Celle-ci va repousser le courant polaire vers le nord-ouest de l’Europe.

Choc thermique

Le choc thermique entre l’air plus doux de la dépression et celui, très froid, du courant polaire, provoquera une situation de fœhn dans les Alpes et des précipitations sous forme neigeuse jusqu’en plaine. "Le réchauffement sera d’abord sensible en montagne, car l’air doux est plus léger que l’air froid et grimpe", relève Vincent Devantay. "On gagnera ainsi entre 15 et 20 degrés en 24 ou 36 heures. Il devrait faire 0 degré à La Chaux-de-Fonds comme à Neuchâtel. Un phénomène certes assez inhabituel, mais pas très exceptionnel."

Dimanche printanier

Si la neige est attendue jeudi jusqu’en plaine, la hausse des températures devrait se poursuivre dans les jours suivants et faire remonter la limite des chutes de neige entre 1000 et 1500 mètres. Des perturbations devraient en effet traverser la Suisse romande vendredi et samedi, avant une accalmie prévue dimanche: "Ce sera alors quasiment le printemps", note le météorologue. 

"Il devrait faire entre 10 et 12 degrés l’après-midi." Mais cela ne va probablement pas durer et le temps risque encore d’être perturbé la semaine prochaine. "Les modèles météo peuvent encore changer, mais c’est ce qui s’annonce pour l’heure", indique Vincent Devantay.
 

Température ressentie

Depuis une dizaine d’années, les médias parlent de plus en plus souvent de "température ressentie" pour évoquer la sensation de grand froid. Une notion qui a été développée en Amérique du Nord dès le milieu des années 70 et qui est arrivée en Europe en 2005.
La température ressentie ne se mesure pas. Elle s’estime grâce à un calcul pour le moins complexe qui tient compte de la température de l’air et de la vitesse du vent.

Une mince couche d’air 

L’actuelle situation de bise explique l’importance de prendre en compte la température ressentie. Chaque être humain dispose au contact de la peau, exposée au vent, d’une mince couche d’air qui est réchauffée par l’organisme. Lorsqu’il y a du vent, cette pellicule isolante est balayée et disparaît. La peau se retrouve alors directement au contact d’un air à la fois plus froid et plus sec, ce qui refroidit tout l’organisme.
À titre de comparaison, hier vers midi, il faisait -6 degrés à Neuchâtel (-15 en température ressentie) et -10 degrés à La Chaux-de-Fonds (-19 en ressentie). Au glacier des Diablerets, on en était à -21 degrés (-35).


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

EnvironnementHelvetia Nostra poursuit le combat pour préserver le Creux-du-VanHelvetia Nostra poursuit le combat pour préserver le Creux-du-Van

AsileNeuchâtel: menacée de renvoi, une famille arménienne obtient une admission provisoireNeuchâtel: menacée de renvoi, une famille arménienne obtient une admission provisoire

MusiqueJunior Tshaka fait résonner les montagnes tunisiennesJunior Tshaka fait résonner les montagnes tunisiennes

MétéoLe sursaut hivernal de cette semaine suffira-t-il au bonheur des amateurs de glisse de l’Arc jurassien?Le sursaut hivernal de cette semaine suffira-t-il au bonheur des amateurs de glisse de l’Arc jurassien?

SantéNeuchâtel: «Nous nous préparons quotidiennement à faire face au coronavirus»Neuchâtel: «Nous nous préparons quotidiennement à faire face au coronavirus»

Top