Inondations à Cressier: tirer les leçons d’une catastrophe imprévisible

chargement

Catastrophe Les inondations qui ont frappé Cressier étaient imprévisibles. Et il n’y aurait guère eu de moyens de limiter les dégâts, selon l’ingénieur cantonal, Nicolas Merlotti. Il faut pourtant tenir compte du changement climatique.

 25.06.2021, 19:43
Lecture: 4min
Premium
L'ingénieur cantonal Nicolas Merlotti, à droite, était à Cressier au lendemain des inondations, ici avec le conseiller d'Etat Laurent Favre.

Quand la nature se déchaîne, il faut savoir rester modeste. C’est le message de l’ingénieur cantonal, Nicolas Merlotti, trois jours après les terribles inondations qui ont frappé Cressier. Si l’on peut améliorer la sécurité là et ailleurs, il est vain de vouloir faire barrage à une catastrophe d’une telle ampleur.

Au lendemain du déluge, Nicolas Merlotti était à Cressier. Comme de nouveaux orages...

À lire aussi...

SolidaritéInondations à Cressier, Cornaux, Frochaux et Enges: la solidarité se met en placeInondations à Cressier, Cornaux, Frochaux et Enges: la solidarité se met en place

live
IntempérieInondations à Cressier, le jour d'aprèsInondations à Cressier, le jour d'après

Top