20.08.2018, 17:01

Il y a 50 ans, un asile neuchâtelois pour les Tchécoslovaques

Premium
chargement
Eva et Karel Bartunek, Alexandra Annen et Emmanuel Serp (de gauche à droite)ont fui leur pays à la suite de l’invasion soviétique en août 1968. Ils sont arrivés dans le canton de Neuchâtel en septembre de la même année et y vivent toujours.

Août 1968 Il y a 50 ans, les chars soviétiques envahissaient la Tchécoslovaquie. Fuyant le joug communiste, une centaine de réfugiés sont arrivés dans le canton de Neuchâtel en septembre. Quatre d’entre eux, qui sont restés en Suisse depuis, témoignent.

Il y a la grande histoire. Et les petites. Celles de ces quatre Tchécoslovaques sont à jamais liées à la grande, qui a chamboulé le cours de leurs vies. Opposés à l’avenir que leur concoctaient les communistes, ils ont fui leur pays à la suite de l’invasion soviétique du 21 août 1968 pour trouver refuge dans le canton de Neuchâtel....

À lire aussi...

CouacCoronavirus: le canton de Neuchâtel a reçu 400 000 masques du lot moisiCoronavirus: le canton de Neuchâtel a reçu 400 000 masques du lot moisi

FrontièreComment relancer l’activité transfrontalière?Comment relancer l’activité transfrontalière?

PolitiqueLa fin des doubles casquettes neuchâteloises validée par le Tribunal fédéralLa fin des doubles casquettes neuchâteloises validée par le Tribunal fédéral

Riesling-sylvaner 2019, Caves de la Béroche: friand et sapide.Riesling-sylvaner 2019, Caves de la Béroche: friand et sapide.

Chronique«Ils arrivent, ces orages?», l’air du temps de Claire-Lise Droz«Ils arrivent, ces orages?», l’air du temps de Claire-Lise Droz

Top