Horlogerie: exportations «légèrement négatives» en août

chargement

Economie Les horlogers suisses ont exporté pour 1,52 milliard de francs de produits durant le mois d’août. Un chiffre un peu inférieur aux attentes.

 22.09.2021, 16:33
Les horlogers suisses  ont exporté un peu moins de montres qu'espéré le mois dernier (ici les ateliers d'Aerowatch, à Saignelégier. Image d'illustration).

Les exportations horlogères ont totalisé 1,52 milliard de francs en août 2021, en baisse minime de 0,4% en valeur par rapport à leur niveau d’août 2019, selon les statistiques de la Fédération de l’industrie horlogère suisse (FH) publiées mardi 21 septembre. Par rapport à août 2020, fortement freinée par la pandémie, la hausse s’est inscrite à 11,5% en valeur.

En nombre de pièces, les exportations ont par contre diminué de 29,7% sur deux ans.

La hausse affichée par les montres en acier (+3,3% en valeur) n’a pas suffi à compenser la diminution des garde-temps en métaux précieux (-1,7%) et bimétalliques (-4,2%). Du côté des volumes, tous les groupes de matières ont accusé une baisse à deux chiffres.

Les montres les plus chères se vendent mieux

Par gamme de prix, ce sont les montres les plus chères qui ont tiré leur épingle du jeu. Pour les garde-temps dont le prix export était supérieur à 3000 francs, les ventes à l’étranger ont progressé de 3,9% en valeur. Tous les segments de prix inférieurs, soit entre 500 et 3000 francs (-3,1%), entre 200 et 500 francs (-17,2%) et en dessous de 200 francs (-35,0%) ont essuyé des replis.

La Chine (+55,3%) et les Etats-Unis (+19,6%) ont continué sur leur lancée très favorable. Les deux pays ont été suivis par les Emirats arabes unis (8e marché, +32,6%) et l’Arabie saoudite (13e, +44,6%) notamment. En revanche, plusieurs débouchés importants se sont fortement contractés, à l’instar de Hong Kong (-26,2%), du Japon (-37,0%), la France (-20,4%) ou la Corée du Sud (-32,4%).

Chiffres en dessous des attentes

«Pour les deux locomotives que constituent la Chine et les Etats-Unis, il y a eu un ralentissement de la croissance», note Patrik Schwendimann, analyste à la Banque cantonale de Zurich (ZKB). Les exportations de montres sont ressorties 7% en dessous de leurs estimations. Il ne faut toutefois pas surévaluer l’importance des chiffres sur un mois, relativise-t-il.

Dans l’ensemble, les statistiques sont «légèrement négatives» pour la branche. Tant Richemont que Swatch ont laissé des plumes depuis leurs plus hauts de l’été. Les risques liés à la réglementation, ainsi qu’au secteur immobilier et à la recrudescence de la pandémie de Covid-19 en Chine expliquent ces forts replis.

Si des rebonds sont possibles en raison d’une valorisation attractive, la progression restera freinée par les risques susmentionnés.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

HorlogerieUn retour à la normale plus vite que prévu pour les exportations horlogères?Un retour à la normale plus vite que prévu pour les exportations horlogères?

Top