16.05.2020, 17:47
Lecture: 8min

Homo ou trans, «un combat de tous les jours»: trois Neuchâtelois témoignent

Premium
chargement
Samuel, de Serrières, a accepté de témoigner sur son homosexualité.

Egalité Les discriminations et violences restent nombreuses à l’égard la communauté LGBT+. A l’occasion de la Journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie, ce dimanche 17 mai, trois Neuchâtelois ont raconté leur parcours à «ArcInfo».

L’année 2020 devrait marquer un tournant pour les LGBT+. Dès le 1er juillet, la discrimination en raison de l’orientation sexuelle sera sanctionnée par le Code pénal. Pourtant, cette communauté, regroupant les lesbiennes, les gays, les bi, les trans, ainsi que toutes les autres orientations sexuelles et identités de genre, est toujours la cible de discriminations et de violences.

Afin d’expliquer cette réalité, trois Neuchâtelois ont accepté de témoigner...

À lire aussi...

SociétéPatrick d’Auvernier devenu Patrizia: une transition pour (sur)vivrePatrick d’Auvernier devenu Patrizia: une transition pour (sur)vivre

IdentitéNeuchâtel: «La transidentité, c’est se tailler son propre chemin dans son propre genre»Neuchâtel: «La transidentité, c’est se tailler son propre chemin dans son propre genre»

SociétéDes femmes homosexuelles demandent plus de visibilité et d'égalité dans les rues de LausanneDes femmes homosexuelles demandent plus de visibilité et d'égalité dans les rues de Lausanne

EgalitéUne entreprise locloise veut davantage de parité pour les personnes LGBTIUne entreprise locloise veut davantage de parité pour les personnes LGBTI

ÉgalitéDroits des personnes LGBTI: la Suisse mauvaise élèveDroits des personnes LGBTI: la Suisse mauvaise élève

Top