13.02.2019, 18:28

Grippe et virus: l’Hôpital neuchâtelois fait face à une occupation maximale

chargement
La situation est tendue pour les praticiens, mais elle est sous contrôle.

ÉPIDÉMIE Bondé, l’Hôpital neuchâtelois se réorganise pour faire face à la grippe et aux virus de saison.

A l’instar d’autres hôpitaux de Suisse romande, l’Hôpital neuchâtelois (HNE) est lui aussi bondé. Rien d’anormal, nous confirment les instances sanitaires de l’HNE: la grippe et les virus de saison déploient leurs effets sur les plus fragiles et nécessitent des hospitalisations allant de trois jours à une semaine. Les différents sites de l’HNE, complets, doivent donc se réorganiser temporairement. Cela entraîne quelques changements pour le personnel, mais aussi pour les patients, essentiellement des personnes âgées ou dites «à risque».

«Nous sommes actuellement en niveau d’alerte trois sur quatre. La situation n’est pas pire que les autres années pour le service des urgences. En revanche, les unités stationnaires, en particulier celle de médecine interne, vivent un hiver difficile», explique le chef des urgences, Vincent Della Santa, qui rappelle que la grippe est arrivée tardivement cette année. «Nous ne pouvons pas hospitaliser hors canton, puisque nos collègues sont dans la même situation que nous. Nous devons donc trouver des solutions à l’interne.»

Transferts gênants

L’HNE a anticipé cet afflux bien avant l’hiver, en mettant en place une équipe de cadres chargée de gérer le flux des patients entrants et sortants de l’institution. Un bon système pour optimiser, selon l’institution, les durées de séjour. Et donc de libérer des lits. «Ces collaborateurs se chargent de définir quelle unité est susceptible de libérer des patients dans les heures, voire les jours à venir, pour absorber le flux des urgences.» 

A l’interne ensuite, plusieurs rocades sont opérées entre les services. On se prête des lits, on regroupe les patients grippés pour éviter une contagion, et on augmente, dans la mesure du possible, le nombre de lits par chambre.

Plus embêtant pour les patients, le transfert entre les sites qui s’avère parfois inéluctable. «Un habitant de Boudry peut être appelé à être hospitalisé à La Chaux-de-Fonds, faute de place à Pourtalès», concède Vincent Della Santa. «Le plus difficile pour nous, c’est parfois de le convaincre le patient et sa famille d’accepter un transfert sur un autre site de soins aigus.»

Quant aux hospitalisations dites sociales, elles sont momentanément suspendues: «Certaines personnes fragiles, mais médicalement aptes à rentrer à domicile restent parfois hospitalisées le temps de trouver une solution d’accueil. Actuellement, nous avons davantage tendance à demander aux proches un effort pour reprendre ces patients à domicile.»

La Croix-Rouge garde les enfants malades

Cette situation mettant l’HNE sous tension reste exceptionnelle, le temps que la grippe soit moins virulente. D’ici-là, il est préférable d’éviter les urgences et de consulter en priorité son médecin de famille ou les policliniques de villes, «ne serait-ce que pour éviter d’être contaminé si un patient vient consulter pour d’autres raisons que la grippe.»

Par ailleurs, la Croix-Rouge suisse du canton de Neuchâtel rappelle sa prestation de garde d’enfants malades, à domicile, et par des personnes formées à cet effet.

En savoir plus : Le site web de la Croix-Rouge


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

C'est la saisonSanté: l'épidémie de grippe touche toute la Suisse, les 0-4 ans sont les plus touchésSanté: l'épidémie de grippe touche toute la Suisse, les 0-4 ans sont les plus touchés

PréoccupationsPollution, grippe, méfiance envers les vaccins: les 10 menaces pour la santé en 2019 selon l’OMSPollution, grippe, méfiance envers les vaccins: les 10 menaces pour la santé en 2019 selon l’OMS

SANTÉL’épidémie de grippe débarque dans le canton de NeuchâtelL’épidémie de grippe débarque dans le canton de Neuchâtel

Top