21.02.2018, 10:20

Flambée de rougeole dans le canton de Neuchâtel

chargement
Vu la contagiosité du virus, des mesures d’éviction impliquant des enfants non vaccinés et des nourrissons trop jeunes pour être vaccinés, ont dû être prononcées sur une période de 21 jours.

Epidémie Six cas de rougeole se sont déclarés dans le canton de Neuchâtel en un mois.

Le 18 janvier dernier, les autorités sanitaires vaudoises ont informé le médecin cantonal d’un cas de rougeole chez un enfant de six ans domicilié dans le Canton de Vaud et scolarisé dans une école du Canton de Neuchâtel. Depuis et malgré les mesures de contrôle habituelles, six nouveaux cas sont apparus en un mois : deux adultes actifs dans une entreprise du canton et des enfants en bas âge fréquentant une structure d’accueil de la petite enfance, indique la médecin cantonal dans un communiqué.

Vu la déclaration de ce cas de rougeole, le service de la santé publique cantonal, par son médecin cantonal, a dû procéder à des mesures de contrôle en vue de protéger la population conformément à la loi fédérale sur les épidémies. Ainsi, toutes les personnes en contact avec le malade pendant la période contagieuse, soit quatre jours avant et après l’apparition de l’éruption rouge caractéristique, ont été identifiées. Celles qui n’étaient pas vaccinées contre la rougeole ont été écartées de la communauté pendant 21 jours.

Mise à l'écart de 21 jours

Dans l’école où le cas a été déclaré, quatre mesures d’éviction scolaire de 21 jours ont été décidées par le médecin cantonal. Dans l’entreprise où travaillent les deux adultes ayant été en contact direct avec le malade, les collaborateurs et collaboratrices exposés ont été priés de vérifier leur carnet de vaccination et de se faire conseiller médicalement. Aucune mesure d’éviction n’a dû être prononcée.

Le 16 février, un nouveau cas s’est déclaré chez un enfant fréquentant une structure d’accueil de la petite enfance. Vu la contagiosité du virus, des mesures d’éviction impliquant des enfants non vaccinés et des nourrissons trop jeunes pour être vaccinés, ont dû être prononcées sur une période de 21 jours. Bien que ces mesures soient contraignantes pour les familles, elles sont nécessaires et doivent être appliquées en application de la loi sur les épidémies.

Recrudescence de la rougeole

La rougeole connaît une recrudescence en Roumanie, Italie et en France avec un décès récent dans la région de Poitiers. Le médecin cantonal rappelle que la rougeole est une des maladies virales les plus contagieuses. Ici, un seul cas a contaminé six autres personnes. La vaccination contre la rougeole, à raison de deux doses, permet de se protéger à vie, sauf à de très rares exceptions.

En vaccinant plus de 95 % de la population, l'OMS, avec l'appui des États membres, vise l'élimination définitive de cette maladie. Un tel but, une fois atteint, soulagerait ceux qui ne peuvent pas être vaccinés, notamment les personnes ayant une déficience immunitaire, les personnes ayant reçu une transplantation d'organe ou qui sont allergiques à l’un des composants du vaccin. Pour ces personnes, la contraction de la maladie peut avoir des conséquences très graves.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

santéPoussée de la rougeole en 2017, une maladie pourtant en reculPoussée de la rougeole en 2017, une maladie pourtant en recul

SantéCas de rougeole dans le canton de NeuchâtelCas de rougeole dans le canton de Neuchâtel

Top