03.08.2015, 09:22

Effet yo-yo favorable cette année

chargement
Par SANTI TEROL

«La comparaison des primes payées dans le canton de Neuchâtel va en s'améliorant par rapport à la moyenne suisse.» En termes généraux, la conseillère d'Etat Gisèle Ory se montre satisfaite de la relativement faible augmentation des primes de l'assurance-maladie en 2012 pour les assurés majeurs et de la baisse infime pour les enfants: +1,4% pour les adultes, +2,6% pour les jeunes adultes et -1% pour les enfants. «C'est un bon signe. Cela montre que les coûts de la Santé sont maîtrisés dans le canton», suggère la cheffe du Département des affaires sociales et de la santé (DSAS). Nonobstant, la couverture obligatoire reste chère en terres neuchâteloises. «En 2011, les adultes payent 16 francs de plus par mois que la moyenne nationale; la différence passera à 13 francs en 2012. Les jeunes adultes verseront 31 francs de plus par mois que la moyenne suisse contre 37 francs cette année. Les enfants sont dans la moyenne et leurs parents paieront 2 francs de moins que la moyenne nationale en 2012», détaille Manuel Barbaz, chef de l'Office cantonal de l'assurance maladie. Ce sont là les seules bonnes nouvelles pour l'année prochaine.

Scepticisme

Pour le surplus, Gisèle Ory reste plus que sceptique sur les vrais motifs qui justifient ces hausses ou cette toute petite baisse. «Les augmentations sont difficilement compréhensibles en comparaison aux coûts de la santé.» Et de rappeler le programme de mesures d'économies sur les coûts de la santé qui prévoient 5 millions de francs d'économies en 2011 et autant en 2012 et en 2013. A quoi il faudra ajouter les efforts promis par le reste des acteurs de la santé.

L'aigreur de la cheffe du DSAS vient surtout de l'opacité qui prévaut dans le calcul des cotisations. «Les primes font le yo-yo d'une année à l'autre. Ces dernières années, c'est particulièrement visible pour les jeunes adultes et les enfants. C'est la preuve de l'inadéquation du calcul entre les primes et les coûts réels.» La conseillère d'Etat reconnaît que les primes 2012 correspondent peu ou prou aux prévisions internes. Mais elle a son explication: «Je pense que les primes sont déterminées sur une base politique et non sur la base des prévisions des coûts. J'y vois les effets de l'initiative sur la caisse unique.»

Injustice persistante

Aux yeux de la conseillère d'Etat, les assureurs ont accumulé des excédents «en surestimant leurs prévisions et en sous-évaluant les mesures prises par les cantons». Ainsi, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), la réserve calculatoire engrangée par les caisses-maladie dans le canton de Neuchâtel est proche des 90 millions de francs. Somme que le canton ne récupérera que partiellement.

La modification de la loi, en cours de consultation, permettra à l'OFSP d'y remédier à l'avenir. «Ce mécanisme correctif permettra d'éviter ces abus dès 2013», relève-t-elle. Mais, pour les années écoulées, «le canton de Neuchâtel ne pourra récupérer que 47 millions de francs, soit 51,1% de ce que les Neuchâtelois ont payé en trop. L'injustice persiste!», clame Gisèle Ory, lançant une pique au passage au conseiller fédéral Didier Burkhalter: «Je comprends son pragmatisme... Beaucoup de canton devrait passer à la caisse», si Vaud, Genève et Neuchâtel venaient à récupérer l'entier des primes versées en trop depuis 1996, date de l'entrée en vigueur de la Lamal.

Même mesurées, les augmentations de primes inquiètent la cheffe de DSAS. «Avec la prime par tête, la charge devient chaque fois plus lourde pour les ménages», constate-t-elle. Avec pour corollaire également une augmentation des subsides à verser par l'Etat. Itou pour les prestations complémentaires AVS /AI. «Comme la population neuchâteloise est plutôt pauvre, ce sont 40 000 personnes qui bénéficient de subsides pour le paiement des primes. Cela représente 100 millions de francs pour 2012.» Et Gisèle Ory d'inviter les assurés à faire jouer la concurrence entre les caisses.

Plus de renseignements:
Le tableau des primes neuchâteloises de l'assurance-maladie pour l'année 2012 peut être consulté sous
www.ne.ch/assurancemaladie.

Une légère baisse à Berne

Après deux années de hausses massives (+11,5% en 2010 et +8,6% en 2011), les Bernois peuvent souffler. En 2012, ils débourseront en effet un peu moins, puisque les primes vont diminuer en moyenne de 0,6% pour les adultes pour s'établir à 416fr.30. Avec le Tessin, Berne est le seul canton à afficher des primes en légère baisse. Les jeunes adultes verront en revanche leurs primes quelque peu augmenter (+1,2%). Quant aux primes enfants, elles vont diminuer de 1,8%. Le canton figurera désormais au 4e rang des cantons avec les primes les plus chères (pour les adultes), alors qu'il occupe le 3e rang cette année. Dans la catégorie «jeunes adultes», il figure au 6e rang, et au 5e pour les enfants.

Ces chiffres ne constituent toutefois qu'une moyenne, car la situation varie fortement dans les trois régions de primes que compte le canton. La région 1 (Berne et son agglomération, ainsi que Bienne et Evilard), est la plus chère. Dans la région 2 figurent notamment le Jura bernois et le Seeland. Quant à la région 3, la plus avantageuse, elle regroupe principalement les zones montagneuses de l'Oberland et de l'Emmental.

Région de primes 2

Comme cette année, CSS Lucerne est la caisse la plus onéreuse pour l'assurance de base avec franchise de 300 fr. et risque accidents. Avec une prime inchangée par rapport à 2011, à 479 fr., devance Wincare (468fr.40) et Moove Sympany Bern (466 fr.). A l'inverse, Assura est la plus avantageuse, avec une prime inchangée à 354fr.50.

Pour les jeunes adultes, le montant des primes fluctue dans une fourchette allant de 327fr.40 chez KkLH Zell, à 447 fr. chez indivo Dübendorf. Soit près de 120 fr. de différence. Presque aussi avantageuse (329fr.30), la caisse Agrisano Brugg est celle qui, dans les différentes catégories de franchises, propose globalement les primes les plus basses.

Quant aux primes pour enfants, c'est la petite caisse AMB Le Châble (9167 assurés, dont 2 dans le canton en 2010!) qui propose les primes les plus basses, à 76fr.70 (sans franchise et avec risque accidents), alors qu'il faut débourser 134fr.10 chez indivo Dübendorf. A noter que, comme en région 1, Agrisano se montre la plus généreuse avec les familles nombreuses. A partir du 3e enfant, la prime n'est plus que de 37fr.40.

Le choix du système médecin de famille permet de substantielles économies. Pour un adulte chez Assura, il en coûte 177fr.30 pour l'option PharMed sans couverture accident et avec franchise de 2500 fr. Soit presque 150 fr. de moins que chez CSS Lucerne en assurance de base, également sans couverture accidents et avec franchise à 2500 fr. / pou

Le Jura conteste aussi les hausses

Dans le canton du Jura, une nouvelle hausse des primes moyennes est annoncée pour 2012, tant pour les adultes (3,1%) que pour les jeunes (5,5%). Seule la prime moyenne pour les enfants restera stable (-0,1%). Bien que modérée, les hausses annoncées pour les adultes et les jeunes sont supérieures aux hausses moyennes suisses et ne sont pas justifiées aux yeux des autorités sanitaires jurassiennes. Des mesures claires permettant de connaître les effets des modifications légales de 2012, notamment le nouveau régime de financement des hôpitaux, sont attendues par le Département jurassien de la santé.

Avec une prime moyenne de 391fr.46, le Jura se situera, tout comme l'année passée, au 8e rang des cantons ayant les primes les plus élevées. Il est cependant nécessaire de rappeler les importants écarts entre les primes proposées par les assureurs. Alors que plusieurs primes restent identiques à 2011, d'autres augmentent de manière importante. L'écart entre la prime la plus basse et la plus élevée est de 180 francs par mois (147 en 2011).

La situation pour les jeunes est toujours plus inquiétante avec 5,5% d'augmentation, soit une prime moyenne de 367fr.56 (franchise minimale et couverture accidents). En effet, en 2012 ce sont quatorze assureurs qui renoncent à proposer des primes plus basses pour la tranche d'âge des 19-25 ans par rapport à la prime adulte. Certains assureurs augmentent leurs primes de plus de 10%, pouvant atteindre 50 francs supplémentaires par mois. On doit malheureusement constater que l'écart entre les primes adultes et jeunes ne cesse de diminuer, alors que c'est justement à ce moment-là de leur vie que les jeunes coûtent le plus cher aux familles.

Pour les enfants, les primes resteront en moyenne stables en 2012 dans le Jura. Il faut toutefois interpréter ces chiffres avec précaution puisque les principaux assureurs prévoient des hausses de la prime enfant en 2012, alors que certains restent stables voire diminuent. La prime moyenne se situe à 87fr.22. L'écart entre la prime la plus basse et la plus élevée est de 69 francs par mois.

Il est important de rappeler que de nombreuses incertitudes liées au nouveau financement hospitalier et à la nouvelle compensation des risques qui entreront en vigueur au 1er janvier 2012 sont à prendre en compte pour la fixation des primes 2012. Ainsi, alors que le Département de la santé, des affaires sociales, du personnel et des communes (DSA) attend que les charges supplémentaires (estimées à plus de 5,5 millions de francs par année pour le Jura) permettent de diminuer les primes des Jurassiens, certains assureurs prévoient, au contraire, des coûts supplémentaires liés à ces mesures. / comm

Les primes 2012 en moyenne dans le canton

Enfants
La prime moyenne pour les enfants âgés jusqu'à 18 ans dans le canton de Neuchâtel est de 88fr.77 (franchise à zéro franc et risque accident inclus). Cela représente une diminution de 91 centimes (ou 1%) par rapport à l'année 2011.

 

Jeunes
Pour le groupe d'âge des 19 à 25 ans, la prime moyenne est de 374fr.45 (franchise à 300 fr., accidents inclus). Soit une hausse de 9fr.38 ou 2,6%.

 

Adultes
Dès l'âge de 26 ans, la prime moyenne des Neuchâtelois s'établit à 395fr.39 (avec franchise à 300 fr. et risque accident), en hausse de 5fr.40 ou 1,4% par rapport à cette année.

Dans le canton du Jura, une nouvelle hausse des primes moyennes est annoncée pour 2012, tant pour les adultes (3,1%) que pour les jeunes (5,5%). Seule la prime moyenne pour les enfants restera stable (-0,1%). Bien que modérée, les hausses annoncées pour les adultes et les jeunes sont supérieures aux hausses moyennes suisses et ne sont pas justifiées aux yeux des autorités sanitaires jurassiennes. Des mesures claires permettant de connaître les effets des modifications légales de 2012, notamment le nouveau régime de financement des hôpitaux, sont attendues par le Département jurassien de la santé.

Avec une prime moyenne de 391fr.46, le Jura se situera, tout comme l'année passée, au 8e rang des cantons ayant les primes les plus élevées. Il est cependant nécessaire de rappeler les importants écarts entre les primes proposées par les assureurs. Alors que plusieurs primes restent identiques à 2011, d'autres augmentent de manière importante. L'écart entre la prime la plus basse et la plus élevée est de 180 francs par mois (147 en 2011).

La situation pour les jeunes est toujours plus inquiétante avec 5,5% d'augmentation, soit une prime moyenne de 367fr.56 (franchise minimale et couverture accidents). En effet, en 2012 ce sont quatorze assureurs qui renoncent à proposer des primes plus basses pour la tranche d'âge des 19-25 ans par rapport à la prime adulte. Certains assureurs augmentent leurs primes de plus de 10%, pouvant atteindre 50 francs supplémentaires par mois. On doit malheureusement constater que l'écart entre les primes adultes et jeunes ne cesse de diminuer, alors que c'est justement à ce moment-là de leur vie que les jeunes coûtent le plus cher aux familles.

Pour les enfants, les primes resteront en moyenne stables en 2012 dans le Jura. Il faut toutefois interpréter ces chiffres avec précaution puisque les principaux assureurs prévoient des hausses de la prime enfant en 2012, alors que certains restent stables voire diminuent. La prime moyenne se situe à 87fr.22. L'écart entre la prime la plus basse et la plus élevée est de 69 francs par mois.

Il est important de rappeler que de nombreuses incertitudes liées au nouveau financement hospitalier et à la nouvelle compensation des risques qui entreront en vigueur au 1er janvier 2012 sont à prendre en compte pour la fixation des primes 2012. Ainsi, alors que le Département de la santé, des affaires sociales, du personnel et des communes (DSA) attend que les charges supplémentaires (estimées à plus de 5,5 millions de francs par année pour le Jura) permettent de diminuer les primes des Jurassiens, certains assureurs prévoient, au contraire, des coûts supplémentaires liés à ces mesures. comm


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

AlimentationBonnes ou mauvaises graisses, sachez faire la différenceBonnes ou mauvaises graisses, sachez faire la différence

VIHSous traitement, une personne séropositive ne transmet plus le VIHSous traitement, une personne séropositive ne transmet plus le VIH

MédicationSanté: médicaments anti-âge, compléments alimentaires… quels sont les risques?Santé: médicaments anti-âge, compléments alimentaires… quels sont les risques?

SociétéSanté: des conseils pour rester en formeSanté: des conseils pour rester en forme

SociétéSanté: bien vieillir, c'est possibleSanté: bien vieillir, c'est possible

Top