03.05.2018, 12:14

Dimitri Egger, un triathlète de l'extrême dans le canton de Neuchâtel

chargement
Après le Léman le 15 avril, Dimitri Egger nagera dimanche dans le lac de Neuchâtel pour la première partie de son triathlon.

défi Le Vaudois Dimitri Egger caresse le projet d'effectuer 23 triathlons longue distance au cours de cette année, un dans chaque canton suisse. Son objectif? Récolter des fonds pour lutter contre le cancer. Dimanche, il avalera ses 225,8 km neuchâtelois. Départ à 5h30 à Gorgier-Chez-le-Bart.

Prenez les distances classiques d'un triathlon version longue (que les spécialistes nomment Ironman, soit "homme de fer"): 3,8 km de natation, 180 km à vélo et 42 km de course à pied. Multipliez le tout par 23 et vous obtenez le total plus que respectable de presque 5200 kilomètres! C'est  cette distance que Dimitri Egger, un Lausannois de 29 ans né à Cudrefin, entend avaler au cours de cette année. Oui, un Ironman par canton. Le 15 avril, il a entamé son pari un peu fou à Genève, ce dimanche, il attaque l'acte 2 dans le canton de Neuchâtel. Mise à l'eau au petit matin, 5h30, à Gorgier-Chez-le-Bart.

Actions concrètes

Si notre homme a décidé de nager, pédaler et courir seul contre lui-même partout en Suisse, ce n'est par pour la seule beauté de geste. Ni pour acquérir une notoriété nationale. Son objectif premier, c'est de récolter des fonds en faveur de la lutte contre le cancer. L'an dernier, Dimitri Egger a perdu son papa, victime du crabe; il s'est promis d'agir. Aujourd'hui, l'association qu'il préside, "Cause toujours!", veut soutenir, par des actions concrètes, les personnes que la maladie place en situation précaire. Le Dimitriathlon, puisque c'est ainsi qu'il l'a nommé, est la première de ces actions.

De Gorgier à Saint-Blaise

Dimanche, ce diplômé en management du sport, qui travaille à l'organisation, cette année à Genève, des Jeux nationaux d'été "Special Olympics", réservés aux sportifs en situation de handicap mental, affontera les eaux du lac de Neuchâtel dès 5h30, entre Gorgier et Vaumarcus. Suivra une boucle à vélo sillonnant tout le canton (via Neuchâtel, Lignières, le Val-de-Ruz, la Tourne, La Chaux-de-Fonds, la vallée de La Brévine, La Côte-aux-Fées) pour arriver à Noiraigue, aux alentours de 15h15. De là, son marathon à pied l'emmènera à Saint-Blaise, via le Creux-du-Van, les Gorges de l'Areuse et les rives du lac. Arrivée prévue vers 21h30, si "pas de pépins".

Parrainages

Vingt-trois triathlons (le prochain est prévu le 30 mai à Saint-Gall) en un si court laps de temps, est-ce raisonnable? "On verra comment mon corps tient. S'il me demande du repos, je serai raisonnable et j'adapterai mon programme. L'avantage, puisque je suis seul, c'est que je ne cours pas contre le chrono", glisse-t-il, confiant. Vous voulez l'encourager ou soutenir son action? Tous les détails sur les différents parrainages possibles figurent sur le site www.causetoujours.ch.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top