Des réformes pas au goût de toutes les politiciennes neuchâteloises

chargement

AVS et Code pénal Relèvement de l’âge de la retraite à 65 ans pour les femmes, pas de prise en compte de la notion de consentement en cas de viol dans le Code pénal: deux commissions du Conseil des Etats fâchent une grande partie des femmes. Des politiciennes neuchâteloises réagissent.

  03.02.2021, 17:31
Lecture: 4min
Premium
Des manifestations contre le relèvement de l'âge de la retraite ont déjà eu lieu en 2015 avant une votation fédérale.

«Force est de constater que nous sommes dans une chambre à majorité masculine, largement à droite et ultraconservatrice. La société avance. Les femmes sont descendues dans la rue il y a moins de deux ans. Il faut croire que dans cette chambre les fenêtres et les portes sont bien isolées», fulmine la conseillère aux Etats neuchâteloise Céline Vara, représentante des...

À lire aussi...

ANALYSEComment la pétition «Pas touche aux rentes des femmes» a récolté plus de 200’000 signatures en ligneComment la pétition «Pas touche aux rentes des femmes» a récolté plus de 200’000 signatures en ligne

En ligneGrève féministe: plus de 500 femmes se mobilisent contre les inégalités croissantesGrève féministe: plus de 500 femmes se mobilisent contre les inégalités croissantes

ManifestationCes Neuchâteloises militent pour que le consentement entre dans le Code pénalCes Neuchâteloises militent pour que le consentement entre dans le Code pénal

Top