05.08.2019, 18:18

Des Neuchâteloises relient Paris à Barcelone en auto-stop

chargement
Marina Jacopin, Alexia Zbinden, et Sarah Dolder (de gauche à droite) durant le «Barcelona Express».

Défi Trois Neuchâteloises ont parcouru plus de mille kilomètres en auto-stop durant le «Barcelona Express» qui s’est déroulé du 15 au 20 juillet.

Traverser Paris en limousine. Voilà l’une des nombreuses expériences qu’ont vécues Marina Jacopin (25 ans), Sarah Dolder (25 ans), et Alexia Zbinden (18 ans) durant le «Barcelona Express». Cette course relie trois villes de départ (Paris, Bruxelles, ou Amsterdam) à Barcelone.1500 km à parcourir en cinq jours et en auto-stop uniquement. Cette année, elle s’est déroulée du 15 au 20 juillet et a réuni pas moins de 115 équipes du monde entier.

Une ambiance conviviale

Les trois Neuchâteloises se sont rencontrées il y a plusieurs années, alors qu’elles faisaient partie du même groupe de scouts. Après un entraînement en auto-stop dans les rues de Neuchâtel, elles partent pour Paris. La course a commencé fort: elles sont tombées sur un chauffeur de limousine qui a accepté de les prendre en stop.

Les Powell Challengers gardent un très bon souvenir de leur aventure. Photo: SP-Barcelona Express

A la fin de chaque journée, un camping était mis en place afin d’assurer un hébergement pour tous les concurrents. L’ambiance générale était bon enfant. «Il y avait le peloton de tête qui était là pour gagner, mais les 100 autres équipes voulaient surtout profiter de l’aventure», raconte Marina Jacopin.

En ce qui concerne la sécurité, les organisateurs ont fourni un tracker GPS à chaque équipe et les concurrents devaient transmettre le numéro de plaque des voitures empruntées, ainsi que le téléphone et le nom du chauffeur. «On ne s’est jamais senties en danger», affirme Sarah Dolder.

Une course décalée

Durant la course, des défis étaient organisés, tous plus loufoques les uns que les autres. Le premier consistait à échanger ses vêtements (mis à part les sous-vêtements bien sûr) avec une personne du sexe opposé. «On était avec une équipe de garçons qui sont aussi nos amis, alors on en a profité». Les autres défis résidaient, entre autres, à demander son chauffeur en mariage ou à se prendre en photo dans une voiture de police.

A ceux qui voudraient se lancer dans le «Barcelona Express», les Powell Challengers, ont différents conseils à donner. «Il faut savoir refuser une voiture quand on peut en avoir une autre plus tard qui nous amène plus loin», confie Marina jacopin. «Les déguisements aident beaucoup pour être pris en stop», ajoute Alexia Zbinden.

En tout, et à cause de quelques détours involontaires, les Neuchâteloises ont parcouru pas moins de 1600 km, les menant à la 31e place sur 115. Fières de leur aventure, elles sont prêtes à se relancer dans la course lors d’une prochaine édition du «Barcelona Express».


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

InsoliteL'auto-stoppeuse du Cerneux-Veusil préfère l'orangeL'auto-stoppeuse du Cerneux-Veusil préfère l'orange

TRANSPORTSTaxito, système d’auto-stop organiséTaxito, système d’auto-stop organisé

TRANSPORTAuto-stop organisé et navettes à l'intention des frontaliersAuto-stop organisé et navettes à l'intention des frontaliers

Transports publicsAuto-stop par sms: test dans le canton de Neuchâtel et GenèveAuto-stop par sms: test dans le canton de Neuchâtel et Genève

Top