Dédiaboliser le statut de frontalier

chargement

VIVRE ICI EN VENANT D’AILLEURS La frontière, Philippe Grosperrin la côtoie et la traverse régulièrement depuis l’enfance. Il vit cela tout à fait naturellement.

  05.12.2016, 01:10
Lecture: 5min
Premium
Philippe Grosperrin est depuis deux ansdirecteur d’exploitation chez Choco-Diffusion, au Crêt-du-Locle.

Depuis 14 ans, la rubrique «Vivre ici en venant d’ailleurs» esquisse chaque mois le portrait d’un immigré en terre neuchâteloise. Et en ce dernier trimestre, le fil rouge de cette page est le travailleur frontalier.

De prime abord, l’exercice a semblé plutôt facile à la journaliste que je suis; avec 12 ...

À lire aussi...

RétrospectiveEn 1990, des conditions strictes pour le travail de nuit des femmesEn 1990, des conditions strictes pour le travail de nuit des femmes

PandémiePayer son loyer en période de crise: les propriétaires répondent-ils présent?Payer son loyer en période de crise: les propriétaires répondent-ils présent?

PandémiePlusieurs tenanciers neuchâtelois ont des loyers en retard: «Comment se projeter dans l’avenir?»Plusieurs tenanciers neuchâtelois ont des loyers en retard: «Comment se projeter dans l’avenir?»

HiverPhotographie: le canton de Neuchâtel en manteau blancPhotographie: le canton de Neuchâtel en manteau blanc

EtudesSoulagement à Neuchâtel: les étudiants peuvent retourner sur les bancs de l’Université et de la HE-ArcSoulagement à Neuchâtel: les étudiants peuvent retourner sur les bancs de l’Université et de la HE-Arc

Top