27.02.2019, 15:28

Chapeau Haut, chapeau Bas, entrée libre dans les théâtres de La Chaux-de-Fonds et Neuchâtel

chargement
Chapeau Haut, chapeau Bas, entrée libre dans les théâtres de La Chaux-de-Fonds et Neuchâtel

Scène «Trop cher?», «trop long?», «trop intello?»… Eh bien non! Pour tordre le cou aux préjugés, cinq institutions de Neuchâtel et de La Chaux-de-Fonds fêtent le théâtre avec des spectacles au chapeau, du mardi 5 au dimanche 10 mars.

Ils étaient tous là, réunis à L’Heure bleue, à La Chaux-de-Fonds, pour présenter à la presse la Fête du théâtre, troisième du nom. Ceux du Bas et ceux du Haut. Les responsables des théâtres du Pommier, de l’ABC, de Tumulte, du TPR et du Passage. Engagés, passionnés. Il flottait dans leurs propos un peu de la magie du théâtre, «cette perpétuelle renaissance», pour reprendre le mot de Robert Bouvier, directeur du Passage. Pour ne pas dire «une résurrection». Mais ne nous emballons pas…

Même l’entrée libre ne recèle pas la recette miracle pour drainer les foules. «L’idée est de fédérer le théâtre, de fédérer nos publics, de les inciter à circuler d’une salle à l’autre et d’élargir la communauté de spectateurs», relève Anne Bisang, directrice du TPR. «Mais il faut un certain temps pour que cette fête entre dans l’imaginaire des gens.» C’est aussi le credo d’Yvan Cuche, codirecteur de l’ABC, «convaincu qu’à la longue, ce sera une manière de renouveler nos publics.»

Avec les artistes d’ici

Il n’y a pas de programmation spéciale. Simplement, du mardi 5 au dimanche 10 mars, les institutions partenaires offrent à tour de rôle une soirée au chapeau. Véritable feu d’artifice artistique, les cinq spectacles ont un ancrage dans la région. C’est aussi la mission de cette fête, «montrer la richesse de la scène théâtrale de ce canton et la complémentarité de nos salles», s’enthousiasme Robert Bouvier. «Et pas seulement des grandes institutions», glisse malicieusement Jean-Philippe Hoffman, de Tumulte.

On relève quelques absents: le Casino au Locle, le Théâtre du concert et la Poudrière à Neuchâtel. Question de programmation. Seules les salles avec des spectacles sur plusieurs soirées peuvent s’offrir une représentation au chapeau. Mais au chapeau ne veut pas dire gratuit. Chacun donne ce qu’il veut. «Il s’établit un lien très respectueux entre les artistes et les spectateurs», souligne Roberto Betti, directeur du Pommier, initiateur de la fête. «Si le public a du plaisir, il se montre généreux». Lors des deux premières éditions, tous les théâtres sont rentrés dans leurs frais. C’est dire!

Par-dessus tout, fêter le théâtre, «c’est fêter le plaisir de se poser des questions ensemble», ajoute Robert Bouvier. Et Anne Bisang de conclure en un vibrant manifeste: «A notre époque, toutes les nourritures immatérielles sont révolutionnaires et importantes à partager.»

Acte 1: en chantant

D’un père inconnu, rêvé, fantasmé, rejeté, le chanteur et comédien Robert Sandoz crée un bijou de spectacle intimiste, «Mon père est une chanson de variété». Ses questionnements, l’artiste neuchâtelois les offre au public dans une mise à nu pudique, tendre et poétique.

A l’image d’un enfant qui «joue à…», il raconte la légende de sa naissance et de ses pères de substitution: Barbapapa, des profs, un vieil artiste sur le retour et par-dessus tout, les chanteurs de son enfance, ses géniteurs musicaux: Michel Sardou, Jean-Jacques Goldman, Joe Dassin, Daniel Balavoine, Claude François, William Sheller. Ce sont eux qui l’ont élevé, qui l’ont aidé à se construire, qui ont forgé son regard sur le monde, sur l’amour. Ils peuvent être fiers de leur fiston, ces monuments de la chanson de variété.

 

Infos pratiques

CCN-Théâtre du Pommier, Neuchâtel, au chapeau ma 5 mars à 20h, au prix normal les 6 et 7 mars. Puis à La Grange au Locle le 15 mars; au Nebia Poche à Bienne les 28 et 29 mars. https://www.ccn-pommier.ch/accueil-ccn

Acte 2: l’hommage 

Gérard Guillaumat (1923 – 2015) a connu l’enfer de Buchenwald et les paradis artificiels avant de se lancer à corps perdu dans le théâtre. L’artiste genevoise Isabelle Chladek (photo Isa Gerard), dernière compagne du comédien, rend un lumineux hommage à ce poète, précurseur des récitals de lecture, bien connu du public chaux-de-fonnier.

Vivifiée par l’impressionnante force de vie du comédien disparu, la performance sous forme d’émouvants «Tête-à-tête-s», est traversée de textes (Guillaumat, Beckett, Bessette), d’une installation de Dejan Gacond et d’un un portrait témoignage de Jean-Blaise Junod qui a consacré un film à Guillaumat.

 

Infos pratiques

Temple allemand, La Chaux-de-Fonds, je 7 mars à 19h, au prix normal les 6 et 8 mars. http://www.abc-culture.ch

Acte 3: l’insoumise  

A L’heure bleue, Nathalie Sandoz s’empare de la pièce de Heinrich von Kleist, «La Marquise d’O» (photo Benjamin Visinand). Magnifique personnage de femme insoumise dans la bourgeoisie corsetée du 19e siècle, cette jeune veuve, mère de famille, se retrouve enceinte à la suite d’une rixe entre soudards.

Au mépris du scandale, la belle recherche le père de son enfant par petites annonces. Un thriller psychologique d’une violence contenue, de la musique, de la danse avec la complicité du chorégraphe Florian Bilbao… certainement un grand moment de théâtre libérateur.

 

Infos pratiques

L’Heure bleue, La Chx-de-Fds, au chapeau ve 8 mars à 20h15, au prix normal du 6 au 9 mars. https://www.tpr.ch/

Acte 4: les acrobates 

 

Attention! «Looping» au-dessus des arts du cirque et de l’opéra. Ce télescopage poético-humoristique au-dessus des nuages associe les deux chanteurs lyriques Leana Durney et Davide Autieri, l’artiste de cirque Raphaël Perrenoud, le comédien Loïc Bartolini, l’accordéoniste Cédric Liardet.

Résultat? Un tourbillon de vocalises acrobatiques et des numéros de cirque rocambolesques. Tout public, vertigineuse, ébouriffante, cette performance en équilibre précaire entre les arts du cirque, du théâtre et de la musique, transformera la petite salle du Passage en un chapiteau improbable. Aux commandes: la compagnie neuchâteloise Comiq’opéra.

 

Infos pratiques

Théâtre du Passage, Neuchâtel, au chapeau sa 9 mars à 20h; au prix normal du 5 au 12 mars. https://www.theatredupassage.ch/

    Acte 5: la légende  

    Habité par la prose de Blaise Cendrars, Jean-Philippe Hoffman (photo SP) embarquera le public du théâtre Tumulte sur le Transsibérien. Un poème à lire debout avec la peinture de Sonia Delaunay en toile de fond et la complicité de Jean-Philippe Bauermeister, auteur d’une musique originale. La mise en scène est signée Guy Delafontaine.

     

    Infos pratiques

    Théâtre Tumulte, Neuchâtel-Serrières, au chapeau di 10 mars à 17h. www.tumulte.ch/

    Acte 6: le stage
    Animé par la chorégraphe Joëlle Bouvier, un stage ouvert aux artistes neuchâtelois fera l’objet d’un spectacle samedi 9 mars à 14h, à Espace Sud, Monruz 34, à Neuchâtel.

    Résumé du jour

    Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

    Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

    Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

    Résumé de la semaine

    Ne ratez plus rien de l'actu locale !

    Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

    Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

    À lire aussi...

    PolitiqueLa Neuchâteloise Fanny Noghero nouvelle cheffe de la communication du PLRLa Neuchâteloise Fanny Noghero nouvelle cheffe de la communication du PLR

    Une Neuchâteloise au PLR suisse

    La nouvelle cheffe de la communication du PLR au niveau national est une Neuchâteloise. Ancienne journaliste, Fanny...

      03.06.2020 21:07

    SantéComment l’hydroxychloroquine a été utilisée dans les hôpitaux neuchâteloisComment l’hydroxychloroquine a été utilisée dans les hôpitaux neuchâtelois

    SociétéSexualité et déconfinement: s’amuser… en restant vigilantSexualité et déconfinement: s’amuser… en restant vigilant

    ManifestationLa 30e édition des caves ouvertes aura lieu fin août dans le cantonLa 30e édition des caves ouvertes aura lieu fin août dans le canton

    ForêtsBostryche: Neuchâtel moins touché que le JuraBostryche: Neuchâtel moins touché que le Jura

    Top