07.12.2016, 08:32

Budget 2017 de l'Etat de Neuchâtel: coup de théâtre, la session s'arrête brutalement

chargement
Le président Xavier Challandes.

Neuchâtel Budget 2017 de l'Etat de Neuchâtel: coup de théâtre au Grand Conseil. A l'issue d'un vote crucial ayant débouché sur une égalité parfaite, le président a fait pencher la balance du côté de la droite. Tollé à gauche. Le parlement décide de s'arrêter là pour aujourd'hui. Suite et fin de la session la semaine prochaine.

16h30 La session s'arrête

Au vu de ce vote, au vu de l'heure alors qu'il reste une multitude de sujets à traiter, au vu enfin du "climat qui règne actuellement", Laurent Kurth propose de s'arrêter là et de reprendre la session la semaine prochaine. Proposition validée lors d'un vote par le Grand Conseil. La fin de la session se déroulera jeudi soir prochain, 15 décembre.

Pour le moment, l'Etat de Neuchâtel ne dispose donc pas de budget 2017.

Récit et réactions dans nos éditions payantes de jeudi

16h10 Coup de théâtre

Ce qui pouvait être le vote clé de la session a débouché sur un coup de théâtre: alors que le vote avait donné un résultat de 55 voix pour, 55 voix contre et une abstention, le président UDC Xavier Challandes a dû se prononcer. Il a immédiatement choisi de soutenir la droite, ce qui a amené des députés de gauche à lancer: "C'est fini, nous ne voterons pas le budget!" .

Le débat portait alors sur un volet fiscal (impôts sur les gains immobiliers). La gauche proposait une mesure devant permettre à l'Etat de toucher 2,7 millions de francs supplémentaires. Il s'agissait pour elle de compenser de précédentes décisions allant dans le sens, elles, d'une diminution des recettes.  

15h Le ton monte

Comme prévu, avec la question de l'imposition des particuliers, le ton monte à nouveau. Il faut appliquer au moins une partie de la réforme fiscale prévue pour 2017, dit la droite. Ce que conteste la gauche, arguant que ce qui est prévu ne profitera réellement qu'à une petite partie des contribuables, à savoir les plus aisés financièrement. En jeu pour l'Etat: un montant de 4 millions de francs.  

Des deux côtés de l'hémicycle, on se lance des menaces à demi-voilée: chaque groupe dresse à tout de rôle la liste des lignes rouges à ne pas franchir pour qu'il s'engage à voter oui lors du vote final. 

Au final, comme pour la grande majorité des décisions précédentes, c'est à nouveau la majorité de droite qui l'emporte: le Grand Conseil, par 59 voix contre 50, décide que la réforme fiscale sur les particuliers s'appliquera "à moitié" en 2017, avec ce que cela signifie en termes de pertes fiscales pour l'Etat et les communes.  

 

11h55

Il s'agit certes de petits montants dans le budget 2017, mais ils ont valeur de symboles: les autorités politiques cantonales ont considéré qu'elles devaient elles aussi faire des économies. Le Grand Conseil a ainsi décidé de réduire les défraiements des députés, les (très petits) montants versés aux partis politiques et enfin les salaires des conseillers d'Etat. Le gouvernement avait proposé de réduire de 2,5% le traitement des ministres... donc de lui-même.    

11h10 Premières décisions

Après les grandes - et légitimes - envolées politiques d'hier, les débats, en ce mercredi, se poursuivent dans un climat plus serein. En tout cas pour le moment... Si la gauche voit ses propositions être rejetées par la majorité de de droite, et si les propositions d'économies du Conseil d'Etat (à majorité de gauche) sont acceptées par la majorité de droite du parlement, le groupe libéral-radical tend parfois la main à la partie adverse, à l'image du retrait d'une proposition d'économies dans le domaine du maintien à domicile.

Reste à savoir si ce climat relativement constructif perdurera jusqu'au vote final, qui demandera une majorité qualifiée, soit trois cinquièmes des députés. Et là, rien n'est gagné pour ceux qui considèrent qu'il faut impérativement que l'Etat dispose d'un budget en 2017. 

9h Ce qu'il faut savoir

Le budget 217 de l'Etat de Neuchâtel et d'importantes mesures d’assainissement financier figurent à l'ordre du jour du Grand Conseil. La commission des finances a dit non à ce budget qui prévoit un déficit de 49 millions de francs. 

Ce montant correspond à une version modifiée du projet initial du Conseil d’Etat. Dans un premier temps, le gouvernement avait budgété un déficit de 69 millions. Ce montant a été revu à la baisse après une multitude de modifications apportées soit par le Conseil d’Etat lui-même, soit par la commission des finances. Mais même avec cette réduction, le Grand Conseil devra accepter – ou non – que les limites fixées par le frein aux dépenses et à l’endettement soient dépassées.

De nombreuses décisions, vu les montants en jeu, devront être prises non pas à la majorité simple, mais à la majorité des trois cinquièmes des députés.

Hier mardi, le parlement a dit oui à l'entrée en matière.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PolitiqueBudget 2017 de l'Etat de Neuchâtel: le Grand Conseil dit oui à l'entrée en matièreBudget 2017 de l'Etat de Neuchâtel: le Grand Conseil dit oui à l'entrée en matière

NeuchâtelLa commission des finances refuse le budget 2017 de l'Etat de NeuchâtelLa commission des finances refuse le budget 2017 de l'Etat de Neuchâtel

FinancesBudget 2017: l'Etat de Neuchâtel va se serrer la ceintureBudget 2017: l'Etat de Neuchâtel va se serrer la ceinture

Top