Au café, Emil Nolde et Marine Le Pen, les bons plans de Nicolas Willemin

chargement

Culture Les journalistes d’«ArcInfo» partagent leurs coups de cœur avec vous: découvrez ceux de Nicolas Willemin.

 21.02.2019, 05:30
Au café, Emil Nolde et Marine Le Pen, les bons plans de Nicolas Willemin

Au café à Fribourg

Aller dans un musée tout en fréquentant un café. L’approche est originale et elle se passe à Fribourg, où le Musée d’art et d’histoire propose une exposition, jusqu’au 17 mars sur le monde des cafés. Et plus particulièrement sur le phénomène de société que les cafés traditionnels ont représenté au fil des siècles.

Pas question de parler de fast-food ou de chaînes branchées, on parle ici des bistrots d’autrefois. Ceux où l’on se retrouve pour boire ou manger, jouer ou bavarder. Ces rituels datent parfois du Moyen Âge et n’ont pas encore complètement disparu. L’exposition fribourgeoise offre un tour d’horizon qui donne envie, en sortant, de courir dans un de ces vrais bistrots encore ouverts. Et Fribourg en a plusieurs!
«Au café. Une soif de société», au Musée d’art et d’histoire, rue de Morat 12, Fribourg.

L’univers fantastique de Nolde

Cette fantastique exposition est bientôt terminée, il faut donc se dépêcher. Jusqu’au 3 mars, le Centre Paul-Klee de Berne accueille une rétrospective du peintre allemand Emil Nolde, un des plus importants représentants de l’art moderne. Né à la frontière entre le Danemark et l’Allemagne, cet artiste nordique s’est surtout intéressé au fantastique, au grotesque et à l’exotique.

Ami de Paul Klee, il a pourtant adopté une attitude radicalement différente de celle de Klee à l’égard du régime nazi. Ce dernier détestait la peinture moderne que pratiquait Nolde, ce qui n’a pas empêché le peintre de soutenir Hitler et son parti jusqu’au bout, malgré les déboires que les nazis lui faisaient subir.
Emil Nolde, Zentrum Paul-Klee, Monument im Fruchtland 3, Berne.

Jeanne revient avec Marine

Depuis quelque temps, on assiste en France au renouveau du feuilleton radiophonique. Grâce à un auteur, François Pérache qui écrit des fictions radiophoniques basées sur des histoires politiques. Sur France Culture, sa série «57, rue de Varennes» en est à sa quatrième saison. Et les fans trépignent en attendant la cinquième.

Sur France Inter, Pérache vient de créer «Jeanne revient», en quatre épisodes diffusés quatre vendredis de suite dans l’émission «Affaires sensibles». Une fiction qui permet de raconter l’histoire du Front National et de la famille Le Pen. Ces quatre épisodes peuvent être écoutés en différé sur le site de France Inter ou en podcast.
«Jeanne revient», une série de François Pérache, sur France Inter.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Politique«La campagne des partis neuchâtelois n’incite pas l’électeur à se mobiliser»«La campagne des partis neuchâtelois n’incite pas l’électeur à se mobiliser»

EmploiBaisse du chômage en mars à Neuchâtel, Berne et dans le JuraBaisse du chômage en mars à Neuchâtel, Berne et dans le Jura

PandémieCanton de Neuchâtel: la vaccination contre le Covid-19 s’ouvre aux 55 ans et plusCanton de Neuchâtel: la vaccination contre le Covid-19 s’ouvre aux 55 ans et plus

Crise économiqueCanton de Neuchâtel: cinq millions de francs de primes à l’embauche pour faire baisser le taux de chômageCanton de Neuchâtel: cinq millions de francs de primes à l’embauche pour faire baisser le taux de chômage

ReportageQue se passe-t-il derrière les portes closes des théâtres neuchâtelois?Que se passe-t-il derrière les portes closes des théâtres neuchâtelois?

Top