150'000 abeilles connectées sur le toit de Marin-Centre

chargement

nature high-tech Des ruches high-tech ont été inaugurées ce jeudi matin sur le toit de Marin-Centre. Elles sont connectées en permanence grâce à 500 capteurs. Une technologie unique au monde permet de les observer en temps réel et de mesurer de nombreux paramètres. Un projet issu de la collaboration entre la Migros et la start-up Citizen Bees, hébergée au parc technologique Neode, à Neuchâtel.

  01.10.2015, 12:05
1/2  

S'il y a un syndicat chez les abeilles, il est temps qu'il se mobilise: plus aucun fait et geste de ces travailleuses acharnées n'échappera désormais au système de caméras et de capteurs installées sur les nouvelles ruches connectées de Citizen Bees installées sur le toit de Migros, à Marin-Centre. Et qu'il est possible de visionner en temps réel sur son smartphone ou sur son ordinateur. 

150 000 butineuses, hébergées dans trois ruches, vont et viennent désormais sous l'oeil impitoyable des caméras. Pour l'instant seulement à l'extérieur, mais il y en aura prochainement à l'intérieur des ruches, indique Audric de Campeau, fondateur de Citizen Bees. Une petite station Météo mesure la température, l'humidité, les vents et divers autres paramètres, et une balance permet de savoir comment se portent les abeilles, si elles quittent la ruche ou si la colonie grandit. Bientôt, il sera même posssible de compter leurs allées et venues! La société neuchâteloise Précidata a conçu l'électronique et les capteurs.

L'idée est non seulement d'obtenir des données scientifiques et de faciliter le travail des apiculteurs, mais aussi, pour Citizen Bees, de permettre à ses clients, des entreprises ou des hôtels, de mettre sur pied des animations avec leurs clients. A Neuchâtel, le Beau-Rivage et la société Johnson & Johnson ont déjà installé des ruches, conventionnelles pour l'instant. Tout comme, ailleurs en Suisse, l'hôtel Alpina de Gstaad ou le Schweizrhof à Berne. Qui, évidemment, peuvent ainsi proposer du miel "maison" à leurs hôtes. Jusqu'à 40 kilos par ruche!

La coopérative Migros Neuchâtel-Fribourg a installé des écrans dans le mall qui permettront d'observer en temps réel les travailleuses. "Nous allons fermer les ruches pour l'hiver, mais l'idée est d'organiser, dès le printemps prochain, quelques événements avec la clientèle du centre commercial", nous a confié Jean-Marc Bovey, chef du département expansion de la coopérative. D'autres ruches pourraient être installées par la suite, notamment dans le canton de Fribourg. Un hôtel à insectes en forme de M géant a par ailleurs été construit à l'entrée sud de la coopérative. Là aussi, à l'initiative de Ciziten Bees. Le travail a été confié aux ateliers protégés de a fondation Alfaset.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PandémieCovid-19: les écoles neuchâteloises croient aux camps de skiCovid-19: les écoles neuchâteloises croient aux camps de ski

SantéLe patient neuchâtelois aura bientôt son dossier médical informatiséLe patient neuchâtelois aura bientôt son dossier médical informatisé

PortraitFélix Rabin: «Une période frustrante musicalement, mais humainement ressourçante»Félix Rabin: «Une période frustrante musicalement, mais humainement ressourçante»

COP26 (1/3)Martine Rebetez, climatologue: «à la fin du 21e siècle, il sera fréquent de dépasser les 40 degrés à Neuchâtel»Martine Rebetez, climatologue: «à la fin du 21e siècle, il sera fréquent de dépasser les 40 degrés à Neuchâtel»

Bons plansHalloween: les événements prévus dans le canton de NeuchâtelHalloween: les événements prévus dans le canton de Neuchâtel

Top