03.08.2015, 08:57

Ambitieux et visionnaire

chargement
Par Nicolas Willemin

Il y a un peu plus de trois ans, sous le titre «Le Transrun, tout de suite!», nous lancions une campagne pour la réalisation rapide de cet ambitieux projet de transport public. Plusieurs milliers de lecteurs avaient alors répondu à notre appel, démontrant un large soutien populaire.

Si le projet ne progresse peut-être pas aussi vite que nous le souhaiterions, il a au moins le mérite d'avancer. Ce qui n'est pas forcément le cas de tous les dossiers importants dans le canton.

L'an prochain, les électeurs neuchâtelois seront donc appelés à voter sur le Transrun. On espère, d'une part, qu'ils seront un peu plus nombreux que dimanche dernier à donner leur avis sur un sujet aussi crucial pour l'avenir du canton et, d'autre part, qu'ils soutiendront nettement ce projet.

Le Transrun assure une liaison rapide entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds. C'est surtout la colonne vertébrale de tout un concept de transport public. Celui-ci permettra non seulement de relier entre eux une bonne partie des Neuchâteloises et Neuchâtelois, mais aussi de réduire les temps de voyage des gens des Montagnes vers de nombreuses destinations en Suisse. On peut ainsi parler d'un véritable RER qui profitera par ailleurs aux Franches-Montagnes et au vallon de Saint-Imier.

Projet ambitieux donc, mais également visionnaire. Aussi visionnaire en tout cas que fut, au milieu du 19e siècle, la construction de la ligne ferroviaire La Chaux-de-Fonds - Neuchâtel avec le tunnel sous La Vue-des-Alpes. Une petite révolution en 1860... mais depuis, cette ligne n'a bénéficié d'aucun aménagement. 150 ans plus tard, le canton doit s'offrir un tel projet.

Il faudra donc convaincre le peuple. Et quand on voit l'incapacité de l'actuel Conseil d'Etat à incarner la moindre idée innovante, on ne peut qu'être inquiet. Certes la prometteuse réforme de la fiscalité des entreprises a passé la rampe finalement assez aisément. Mais les psychodrames à répétition qui ont marqué la campagne à tiroir ont laissé des traces. Et il s'agissait alors d'un projet qui rapporte de l'argent.

Pour le Transrun, il s'agit de dépenser plusieurs centaines de millions de francs. Le Club des Cinq du Château a intérêt à être drôlement persuasif s'il entend emporter la mise devant le peuple. Il a encore quelques mois devant lui.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Chronique«Je te dis vous», l’air du temps d’Emanuele Saraceno«Je te dis vous», l’air du temps d’Emanuele Saraceno

HumourChronique de Christophe Bugnon: ça a super marchéChronique de Christophe Bugnon: ça a super marché

NatureLe bouquetin des Alpes n’est pas forcément tiré d’affairesLe bouquetin des Alpes n’est pas forcément tiré d’affaires

Chronique«Shanghai fashion week», l’air du temps de Luc-Olivier Erard«Shanghai fashion week», l’air du temps de Luc-Olivier Erard

Chronique«On achète où un fusil?», l’air du temps de Julie Pellaux«On achète où un fusil?», l’air du temps de Julie Pellaux

Top