24.05.2016, 06:51

Virus Zika: découverte d'un moustique "naturellement infecté" au Brésil

chargement
Voici un moustique de type Aedes aegypti. Il est accusé d'être le principal vecteur de transmission du virus Zika.

épidémie Des moustiques de type Aedes aegypti "naturellement infectés" par le Zika ont été découverts au Brésil. Il s'agit d'une preuve supplémentaire du rôle clé que jouent ces moustiques dans la transmission du virus.

Pour la première fois au Brésil, des chercheurs ont trouvé des moustiques Aedes aegypti "naturellement infectés" par le virus Zika. Cette découverte renforce, selon eux, le rôle de ce moustique comme vecteur de transmission la plus fréquente du Zika dans le pays.

Dans un communiqué publié lundi, l'Institut Oswaldo Cruz (IOC, Fiocruz) de Rio a indiqué que "cette identification inédite" a eu lieu lors d'études sur des moustiques collectés dans des quartiers de la zone nord de l'Etat de Rio de Janeiro où des cas de Zika ont été notifiés.

Jusqu'à présent, il n'existait - dans tout le continent américain - qu'un cas d'un ensemble de moustiques (Aedes albopictus) "naturellement infectés" par le virus Zika, récemment publié par le ministère de la Santé du Mexique, précise la Fiocruz.

Pendant dix mois, 1500 moustiques de diverses espèces ont été capturés et examinés en laboratoire dont des Aedes aegypti pour près de la moitié.

Pour déterminer que la transmission d'une maladie est réalisée par une espèce déterminée d'insecte vecteur, il faut d'abord identifier l'apparition de cette espèce naturellement infectée sur le terrain et ensuite prouver que ce vecteur est capable de transmettre le virus, a expliqué le chef du Laboratoire de moustiques transmetteurs d'hématozoaires de l'IOC, Ricardo Lourenço, qui a dirigé l'étude.

"Notre laboratoire a constaté scientifiquement ces deux questions fondamentales pour comprendre la transmission du virus, estimer le risque de propagation de la maladie et orienter les actions de contrôle", a souligné le chercheur.

Centaines de cas de microcéphalies

Pour M. Lourenço, des facteurs comme le comportement, la distribution et la densité de la population de l'Aedes aegypti dans les régions brésiliennes peut avoir contribué à la rapide propagation du Zika.

Au total, 1384 nourrissons atteints de microcéphalie et 59 bébés morts à cause de cette malformation ont été confirmés au Brésil depuis le début de l'épidémie de Virus Zika en octobre 2015, a indiqué mercredi le ministère brésilien de la Santé.

La Fiocruz tente de mettre au point un vaccin contre le virus, qui est beaucoup plus rarement la cause de troubles neurologiques tels que le syndrome de Guillain-Barré, qui entraîne une paralysie voire la mort du patient.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

EpidémieVirus Zika: les hommes infectés doivent patienter 6 mois avant de concevoir un enfantVirus Zika: les hommes infectés doivent patienter 6 mois avant de concevoir un enfant

ZikaSanté: 16 infections au virus Zika confirmées en SuisseSanté: 16 infections au virus Zika confirmées en Suisse

Virus ZikaVirus Zika: premier décès signalé sur sol américain, à Porto RicoVirus Zika: premier décès signalé sur sol américain, à Porto Rico

Top