Un quotidien de règles strictes et de châtiments

chargement

TERREUR De la naissance à la mort de son «califat» en Syrie, l’Etat islamique a, un temps, exercé un contrôle absolu sur une population atteignant sept millions d’âmes.

Par Sarah Benhaida
 29.03.2019, 00:01
Premium
Le «califat» de l’Etat islamique est tombé avec Baghouz, aux confins orientaux de la Syrie, repris par une force arabo-kurde.

La reprise samedi de Baghouz, aux confins orientaux de la Syrie, par une force arabo-kurde a signé la fin de près de cinq années de férule djihadiste sur une zone autrefois grande comme la Grande-Bretagne, un pouvoir imposé à coups de châtiments corporels, d’embrigadement forcé et de racket organisé.

A cheval sur la Syrie et l’Irak, le «califat» avait ses...

À lire aussi...

live
En directCoronavirus: la Suisse compte 2601 nouveaux cas pour 37'004 tests, 14 morts et 89 hospitalisationsCoronavirus: la Suisse compte 2601 nouveaux cas pour 37'004 tests, 14 morts et 89 hospitalisations

Droits humainsUne femme sur deux dans 57 pays ne peut pas disposer de son corpsUne femme sur deux dans 57 pays ne peut pas disposer de son corps

crise économiqueAngleterre: le pub, monument national en dangerAngleterre: le pub, monument national en danger

environnementRégion en danger: ruée vers le lithium espagnol près de Cáceres, en EstrémadureRégion en danger: ruée vers le lithium espagnol près de Cáceres, en Estrémadure

live
MONDECoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 13 avrilCoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 13 avril

Top