02.08.2015, 19:44

Un gouvernement d'union nationale a été formé

chargement

Mohammed Ghannouchi, dernier premier ministre du président tunisien déchu Ben Ali, a annoncé hier qu'il avait formé un gouvernement d'union nationale. Comprenant trois chefs de l'opposition, il est chargé de gérer la transition jusqu'aux prochaines élections. L'opposant historique Moncef Marzouki a dénoncé «une mascarade».

Mohammed Ghannouchi a donné la liste des 19 ministres du «gouvernement d'union nationale» chargé de gérer le pays jusqu'à la tenue de prochaines élections présidentielles et législatives, prévues dans «six mois au plus tard». Trois chefs de partis politiques de l'ancienne opposition au régime du président Zine El Abidine Ben Ali, qui a fui vers l'Arabie saoudite après 23 ans de règne sans partage, en font partie.

Six membres de l'ancien gouvernement Ben Ali ont été reconduits, dont le premier ministre. Mohammed Ghannouchi a également annoncé la libération de tous les prisonniers d'opinion et la levée de l'interdiction d'activité de toutes les ONG, dont la Ligue tunisienne des droits de l'Homme. Mohammed Ghannouchi a aussi assuré que tous les partis politiques qui le demanderont seront légalisés «dans l'immédiat». Le ministère de l'Information, accusé de censurer la liberté de la presse et d'expression dans le pays, a lui été supprimé. La composition du gouvernement de transition va être scrutée à la loupe par les Tunisiens. Ceux-ci n'entendent pas se faire confisquer leur révolution, qui a fait tomber le régime après un mois d'une révolte populaire sans précédent réprimée dans le sang par le pouvoir déchu et qui s'est soldée par au moins 66 morts.

Des centaines de personnes ont manifesté hier à Tunis et en province pour demander l'exclusion des hommes politiques liés à l'ancien régime, dont Mohammed Ghannouchi lui-même.

Sur le front sécuritaire, les nouvelles autorités tentaient de venir à bout des miliciens armés fidèles au président Ben Ali qui tentent de semer la panique dans la population en se livrant à des exactions et des tirs. La chasse aux biens du président déchu et de ses proches, qui se seraient enfuis de Tunisie avec 1,5 tonne d'or, selon le journal «Le Monde», est également lancée. En Suisse, un avocat, Me Ridha Ajmi, a adressé une lettre au Ministère public de la Confédération demandant le gel des avoirs de l'ex-dirigeant et de son entourage déposés sur le sol helvétique. /ats-afp


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

live
EpidémieCoronavirus: quatrième mort en Italie, trains temporairement suspendus vers l'AutricheCoronavirus: quatrième mort en Italie, trains temporairement suspendus vers l'Autriche

EpidémieCoronavirus: quatrième mort dans le nord de l’ItalieCoronavirus: quatrième mort dans le nord de l’Italie

EpidémieCoronavirus: la Corée du Sud annonce 161 nouvelles contaminations et deux décèsCoronavirus: la Corée du Sud annonce 161 nouvelles contaminations et deux décès

EpidémieCoronavirus: liaison ferroviaire Autriche-Italie temporairement suspendueCoronavirus: liaison ferroviaire Autriche-Italie temporairement suspendue

ÉTATS-UNISSanders l’emporte au NevadaSanders l’emporte au Nevada

Top