Un double attentat tue neuf personnes à Jakarta

chargement

Un double attentat à la bombe a tué neuf personnes hier dans deux hôtels de luxe de Jakarta. Le président indonésien a imputé cette action à des terroristes cherchant à ternir l'image du pays. Parmi les victimes figure le directeur général en Indonésie du cimentier suisse Holcim.

  18.07.2009, 10:57

Ces explosions quasi simultanées ont frappé peu avant 8h (3h suisses) l'hôtel Ritz Carlton et le Marriott, situés dans le quartier des affaires de la capitale indonésienne et fréquentés notamment par des étrangers. Elles ont été provoquées par des «bombes de forte puissance», a annoncé le ministre de la Sécurité indonésienne, Widodo Adi Sucipto.

«C'est un acte de terrorisme», a affirmé le président Susilo Bambang Yudhoyono, qui s'est rendu sur les lieux et a dénoncé une «attaque cruelle et inhumaine». Il a en outre souligné que ces attentats pourraient affecter l'économie et le tourisme du pays, qui venait de connaître une période d'accalmie de plusieurs années après une série d'attaques entre 2002 et 2005.

Six des neuf morts ont été tués dans un café du Marriott et une autre dans la salle de restaurant du Ritz Carlton. Les deux kamikazes ont également péri dans les explosions. Le directeur général en Indonésie du cimentier saint-gallois Holcim, le Néo-Zélandais Tim Mackay, est décédé. Aucune victime suisse n'est à déplorer, a indiqué le Département fédéral des affaires étrangères. Une quarantaine de personnes, dont quatorze étrangers, ont été blessées, selon la police.

On ignore comment des activistes ont pu contourner la sécurité des hôtels, mais la police a indiqué qu'un engin explosif artisanal avait été désamorcé au 18e étage du Marriott. L'Indonésie avait réussi, ces dernières années, à ne plus apparaître comme un pays à hauts risques terroristes après avoir porté de rudes coups aux mouvements islamistes clandestins rendus responsables d'une vague d'attentats au début des années 2000.

Le plus meurtrier d'entre eux avait tué 202 personnes, essentiellement des touristes, dans la station balnéaire de Kuta à Bali le 12 octobre 2002. Jakarta n'avait plus été visé depuis 2004 où dix personnes avaient été tuées par l'explosion d'une voiture piégée devant l'ambassade d'Australie. Ces explosions viennent gâcher la célébration de la récente victoire électorale du président Yudhoyono, largement réélu pour un second mandat de cinq ans le 8 juillet.

Cet ancien général, spécialiste des questions de sécurité, est crédité du retour à la stabilité de l'Indonésie. Susilo Bambang Yudhoyono a affirmé sa détermination à «capturer et punir selon la loi les responsables de cet acte terroriste». /ats-afp-reuters


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
En directCoronavirus: percée d'un parti anti-vaccins lors d'un scrutin en AutricheCoronavirus: percée d'un parti anti-vaccins lors d'un scrutin en Autriche

LégislativesElections en Allemagne: les sociaux-démocrates d’Olaf Scholz l’emportent de peuElections en Allemagne: les sociaux-démocrates d’Olaf Scholz l’emportent de peu

live
MONDECoronavirus: toutes les nouvelles du dimanche 26 septembreCoronavirus: toutes les nouvelles du dimanche 26 septembre

POLITIQUEAllemagne: bras de fer en vue pour remplacer MerkelAllemagne: bras de fer en vue pour remplacer Merkel

PolitiqueIslande: une majorité de femmes au Parlement, une première en EuropeIslande: une majorité de femmes au Parlement, une première en Europe

Top