20.07.2016, 22:40

Turquie: le président Erdogan annonce trois mois d'état d'urgence et intensifie la purge

chargement
La Turquie vivra en état d'urgence durant les trois prochains mois.

répression Recep Tayip Erdogan, le président turc, a annoncé ce mercredi l'instauration d'un état d'urgence de trois mois. Une mesure prise quelques jours après le putsch manqué par une partie de l'armée. En parallèle, la purge se poursuit.

Le président Recep Tayyip Erdogan a instauré l'état d'urgence pour trois mois en Turquie. Il a aussi intensifié la purge massive lancée après l'échec du coup d'Etat militaire du 15 juillet.

Arrestations, suspensions, limogeages... Le coup de balai touche 55'000 personnes, notamment dans l'enseignement, la police, la justice, l'Armée et les médias. Cette vigoureuse riposte suscite l'inquiétude à l'étranger sans que cela n'ébranle la détermination du chef de l'Etat turc.

S'il s'est engagé à ne faire "aucun compromis" sur la démocratie, M. Erdogan a annoncé lors d'une allocution en soirée "l'instauration de l'état d'urgence pour une durée de trois mois". Ce régime spécial permet notamment de décréter le couvre-feu, de restreindre le droit de manifester ou la liberté de circulation dans certains secteurs identifiés.

Cette décision a été annoncée à l'issue d'une réunion du Conseil de sécurité nationale et d'un conseil des ministres à Ankara où le président est retourné mardi soir pour la première fois depuis le putsch avorté.

Inquiétudes

Une mesure "nécessaire pour éradiquer rapidement tous les éléments de l'organisation terroriste impliquée dans la tentative de coup d'Etat", a ajouté M. Erdogan. Il faisait allusion au prédicateur vivant en exil aux Etats-Unis Fethullah Gülen dont il réclame l'extradition. Ce dernier a formellement démenti toute implication dans la tentative de putsch.

Sans les citer, le président turc s'est dit convaincu que "d'autres pays pourraient être impliqués" dans ce putsch qui "n'est peut-être pas fini". Steffen Seibert, le porte-parole de la chancelière allemande Angela Merkel, a déploré que "presque quotidiennement, de nouvelles mesures (soient) prises qui sont contraires à un mode d'action respectant l'Etat de droit".

Cette mise en garde fait écho à celle formulée dès dimanche par le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault, à qui le président turc a demandé mercredi de "se mêler de ses affaires". Dans la soirée, le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a appelé la Turquie à limiter l'état d'urgence à une période réellement nécessaire, et à y mettre fin aussi vite que possible.

M. Erdogan a toutefois reçu le soutien du secrétaire d'Etat américain John Kerry. "Nous soutenons le gouvernement démocratique (...). Nous condamnons le coup" d'Etat, a insisté ce dernier qui a refusé de "commenter" les purges opérées par Ankara.

Autres mesures

L'état d'urgence n'est pas la seule mesure décidée mercredi. Le Conseil de l'enseignement supérieur (YÖK) a ainsi interdit, jusqu'à nouvel ordre, toutes les missions à l'étranger des universitaires, a rapporté Anadolu.

Mercredi, l'armée de l'air a de nouveau frappé des positions en Irak des rebelles kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), signifiant à qui pouvait en douter que M. Erdogan avait repris le contrôle absolu de l'armée de l'air.

Si l'identité des responsables du putsch reste floue, l'armée de l'air est soupçonnée d'avoir joué un rôle central. Son ex-chef, le général Akin Oztürk, se trouve derrière les barreaux.

Ces événements ont apparemment galvanisé M. Erdogan, omniprésent auprès des foules, qui sont de nouveau descendues dans les rues mercredi, pour la cinquième soirée consécutive. Il a appelé ses sympathisants à rester mobilisés dans les grandes villes comme son fief politique d'Istanbul, Ankara et Izmir (ouest).

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Putsch en TurquieTurquie: les universitaires ont l'interdiction de quitter le pays jusqu'à nouvel ordreTurquie: les universitaires ont l'interdiction de quitter le pays jusqu'à nouvel ordre

ConfidentielTurquie: Wikileaks publie près de 300'000 e-mails de l'AKP, le parti d'ErdoganTurquie: Wikileaks publie près de 300'000 e-mails de l'AKP, le parti d'Erdogan

TurquiePutsch manqué en Turquie: l'Occident s'inquiète des réactions du gouvernementPutsch manqué en Turquie: l'Occident s'inquiète des réactions du gouvernement

tensionAngela Merkel avertit la Turquie qu'un retour de la peine de mort lui fermerait les portes de l'UEAngela Merkel avertit la Turquie qu'un retour de la peine de mort lui fermerait les portes de l'UE

Top