08.12.2016, 19:16

Syrie: tournant pour le régime syrien qui s'attaque aux derniers quartiers rebelles d'Alep

chargement
L'armée syrienne est sur le point de parvenir à contrôler l'ensemble du territoire rebelle.

Syrie Les forces syriennes ont franchi une nouvelle étape : elles s'attaquent désormais aux derniers quartiers rebelles d'Alep. L'armée contrôle à présent plus de 80% du territoire rebelle à Alep-est.

Les forces du régime syrien, appuyées par des combattants étrangers, se sont attaquées jeudi aux derniers quartiers rebelles d'Alep. Leur conquête représenterait "un tournant dans la guerre", selon le président Bachar al-Assad.

"C'est vrai qu'Alep sera une victoire pour nous (...). Ce sera une étape énorme vers la fin" du conflit, a déclaré M. Assad dans un entretien au journal syrien Al-Watan. Fort de ses succès militaires et des soutiens cruciaux russe et iranien, il a écarté l'idée d'un cessez-le-feu.

 

Assiégés dans la seconde ville du pays, les groupes rebelles avaient appelé mercredi à un arrêt immédiat des affrontements de cinq jours et à l'évacuation des civils. Un appel similaire avait été fait par six pays occidentaux, dont les Etats-Unis, le même jour.

Après deux brèves rencontres en Allemagne, les chefs de diplomatie américaine John Kerry et russe Sergueï Lavrov ont de leur côté échoué à se mettre d'accord sur une issue à Alep. "Il n'y a pas eu de progrès ni de conclusion sur Alep", mais les efforts se poursuivront, a indiqué jeudi un responsable américain.

Rebelles acculés

Après avoir repris la Vieille ville, l'Armée contrôle désormais plus de 80% des quartiers rebelles à Alep-Est, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Elle avance sous couverture aérienne et est appuyée au sol par des combattants iraniens et du Hezbollah libanais.

Les rebelles répliquent en tirant des dizaines de roquettes sur les quartiers gouvernementaux de l'ouest de la ville. Mais ils sont désormais acculés dans les derniers secteurs sud de la partie orientale d'Alep.

 

La télévision d'Etat diffusait des images, où l'on pouvait entendre de fortes déflagrations alors qu'une fumée noire épaisse s'élevait de différents endroits d'un quartier rebelle. Les bombardements sur les zones aux mains de l'opposition étaient tellement violents que les vitres d'un hôtel dans la partie occidentale prorégime tremblaient, selon une journaliste de l'AFP.

Civils évacués

Des dizaines de milliers de civils sont pris au piège dans les zones contrôlées par les insurgés. Soumis à un déluge de feu, ils manquent de tout.

Dans ces secteurs, "des dizaines de milliers d'enfants sont devenus des cibles faciles", s'alarme Sonia Khush, directrice de l'ONG Save the Children. Elle dénonce l'inaction internationale. "Des gens marchent dans les rues avec guère plus que quelques habits sur le dos pour se protéger du froid".

 

Près de 150 civils, la plupart d'entre eux malades ou handicapés, ont toutefois été évacués d'un centre de Santé dans la Vieille ville d'Alep, a annoncé la Croix-Rouge internationale. Onze personnes sont mortes dans l'établissement.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

conflit syrienL'armée syrienne a pris le contrôle de la vieille ville d'AlepL'armée syrienne a pris le contrôle de la vieille ville d'Alep

Syrie: plus de 50'000 personnes ont fui Alep-EstSyrie: plus de 50'000 personnes ont fui Alep-Est

Top