12.09.2019, 00:01

Services d’urgences au bord de la crise de nerfs

Premium
chargement
Le ras-le-bol des urgentistes français est généralisé.
Par par Benjamin Masse, Paris

FRANCE Les urgentistes comptent intensifier, cet automne, un mouvement qui a démarré en mars dernier. L’Exécutif s’inquiète.

C’est le signe d’une inquiétude profonde de la part du gouvernement. Ce lundi, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé le déblocage d’une enveloppe exceptionnelle de 750 millions d’euros pour répondre au mouvement des urgentistes, qui ne cesse de prendre de l’ampleur dans l’Hexagone. Avec la mobilisation...

À lire aussi...

MunicipalesComment est élue la maire de Paris?Comment est élue la maire de Paris?

live
EpidémieCoronavirus: trois nouveaux cas confirmés en Suisse, dont un à GenèveCoronavirus: trois nouveaux cas confirmés en Suisse, dont un à Genève

TragiqueEtats-Unis: une fusillade dans une brasserie de Milwaukee fait six mortsEtats-Unis: une fusillade dans une brasserie de Milwaukee fait six morts

ASIE DU SUDL’Inde endeuillée par  des violences antimusulmansL’Inde endeuillée par  des violences antimusulmans

SYRIEErdogan ne fera pas  le «moindre pas en arrière»Erdogan ne fera pas  le «moindre pas en arrière»

Top