Salariés d'Air France condamnés dans l'affaire des chemises arrachées

chargement

Transport aérien Trois des cinq salariés accusés d'avoir déchiré les chemises de Xavier Broseta, directeur des ressources humaines d'Air France, et Pierre Plissonnier, responsable de l'activité long-courrier, ont été condamnés mercredi à des peines de trois à quatre mois de prison avec sursis.

  30.11.2016, 11:02
Xavier Broseta, à droite, et Pierre Plissonnier, au centre, n'avaient pas  pu reconnaître qui leur avait porté des coups et déchiré leurs vêtements.

Trois prévenus jugés pour "violences" dans l'affaire des chemises arrachées de responsables d'Air France le 5 octobre 2015 ont été condamnés mercredi. Ils écopent de peines de trois à quatre mois de prison avec sursis.

Deux autres poursuivis pour le même chef ont été relaxés par le tribunal correctionnel de Bobigny en Seine-Saint-Denis. Dix autres prévenus poursuivis pour "dégradations" ont tous écopé de simples amendes de 500 euros (534,20 francs) chacun.

Le procureur avait requis des peines comprises entre deux et quatre mois de prison avec sursis pour les prévenus poursuivis pour "violences", et de simples amendes de 1000 euros pour dix personnes jugées pour "dégradations".

Xavier Broseta, directeur des ressources humaines d'Air France, et Pierre Plissonnier, responsable de l'activité long-courrier, dont les chemises avaient été arrachées lors des débordements du 5 octobre, ont admis ne pas avoir pu reconnaître qui leur avait porté des coups et déchiré leurs vêtements. Les images avaient fait le tour du monde, en plein conflit social à Air France.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Violence à Air FranceAir France sanctionne 16 salariés, dont quatre licenciésAir France sanctionne 16 salariés, dont quatre licenciés

Air FrancePlus d'un millier de postes supprimés chez Air France en 2016Plus d'un millier de postes supprimés chez Air France en 2016

Top