15.05.2016, 08:59

Royaume-Uni: Boris Johnson, l'ancien maire de Londres, compare l'Union européenne à Hitler

chargement
Boris Johnson est un habitué des déclarations fracassantes.

choc "Napoléon, Hitler, plusieurs personnes ont essayé de le faire, et cela s'est terminé de manière tragique. L'Union européenne est une autre tentative avec des méthodes différentes." Cette déclaration choc, on la doit à Boris Johnson, l'ancien maire de Londres, farouchement engagé dans la campagne pour le Brexit qui vise à faire sortir le Royaume-Uni de l'UE.

L'Union européenne (UE) se comporte comme Adolf Hitler et Napoléon en essayant de créer un super-Etat. C'est ce qu'affirme l'ancien maire conservateur de Londres Boris Johnson, chef de file du camp pro-Brexit dans une interview au journal Sunday Telegraph.

Dans cet entretien, Boris Johnson déclare que l'histoire de l'Europe a été marquée depuis 2000 ans par des tentatives répétées de rassembler le continent sous un seul et unique gouvernement, comme pour imiter l'Empire romain.

"Napoléon, Hitler, plusieurs personnes ont essayé de le faire, et cela s'est terminé de manière tragique. L'Union européenne est une autre tentative avec des méthodes différentes", a-t-il affirmé à quelques semaines du référendum sur le maintien de la Grande-Bretagne dans l'UE.

"Mais fondamentalement ce qui manque c'est l'éternel problème, à savoir qu'il n'y a pas de véritable loyauté envers l'idée d'Europe. (...) Il n'y a pas d'autorité unique qui puisse être respectée ou comprise. C'est la cause de cet immense vide démocratique", a ajouté M. Johnson, l'un des leaders du parti conservateur du Premier ministre David Cameron.

Dans son interview au Sunday Telegraph, Boris Johnson dit vouloir que les Britanniques redeviennent "les héros de l'Europe". Des propos qui font écho à ceux de Winston Churchill, le Premier ministre britannique pendant la Seconde Guerre mondiale.

L'ex-maire de Londres dit aussi que les tensions entre les Etats membres de l'UE ont permis à l'Allemagne d'accroître son pouvoir, de "faire une OPA" sur l'économie italienne et de "détruire" la Grèce.

A égalité

Boris Johnson, qui est le favori pour succéder au Premier ministre britannique David Cameron, est apparu peu à peu comme le porte-voix du camp favorable à une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne lors du référendum sur la question. Le vote est prévu le 23 juin.

David Cameron fait campagne pour le maintien du pays au sein de l'UE. Il estime qu'une adhésion à l'UE donne au pays plus de sécurité, d'influence et de prospérité.

A moins de six semaines du référendum les partisans du Brexit et ceux pour le maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne seraient à égalité, à 50% chacun, d'après le site web de l'institut What UK thinks sur la moyenne des six derniers sondages.

Vingt-et-un pour cent des personnes interrogées ont déclaré qu'elles faisaient plus confiance à M. Cameron qu'à M. Johnson, contre 45% qui disent l'inverse, d'après un autre sondage réalisé pour le Sunday Mirror et l'Independant.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

BrexitBrexit: Barack Obama recommande aux Britanniques de rester dans l'UEBrexit: Barack Obama recommande aux Britanniques de rester dans l'UE

Crise MigratoireBrexit: Le ministre de l'Intérieur français réfute les propos de son collègue Emmanuel MacronBrexit: Le ministre de l'Intérieur français réfute les propos de son collègue Emmanuel Macron

TribuneBrexit: l'ancien conseiller fédéral Pascal Couchepin déconseille à Londres de suivre le modèle suisseBrexit: l'ancien conseiller fédéral Pascal Couchepin déconseille à Londres de suivre le modèle suisse

Top