14.02.2017, 15:06

Roumanie: les manifestants forment un drapeau géant avec leurs portables

chargement
"Voleurs!", "démission!", ont scandé en choeur les 30'000 à 50'000 manifestants.

rassemblement contestataire Dimanche, pour le 13e jour de suite, des milliers de Roumains ont bravé le froid pour manifester dans la rue. Ils réclament la démission du gouvernement. Devant le siège du gouvernement à Bucarest, ils ont formé un gigantesque drapeau roumain grâce à leurs téléphones.

Des dizaines de milliers de Roumains sont de nouveau descendus dans les rues dimanche, bravant un froid glacial pour le 13e jour consécutif. Ils demandent toujours la démission du gouvernement qu'ils accusent de vouloir miner la lutte contre la corruption.

"Voleurs!", "démission!", ont scandé en choeur les 30'000 à 50'000 personnes, selon des estimations des médias roumains (les autorités ne donnant pas de chiffres), rassemblées devant le siège du gouvernement à Bucarest, formant un gigantesque drapeau roumain - bleu, jaune, rouge - à l'aide de panneaux de couleurs éclairés par leurs téléphones portables, ont constaté des journalistes de l'AFP.

 

Près de 20'000 personnes ont également manifesté dans les autres grandes villes pour réclamer le départ du gouvernement.

Le gouvernement roumain dirigé par le Parti social-démocrate (PSD) a suscité un mouvement de contestation populaire sans précédent depuis la chute du communisme en 1989 après avoir pris le 31 janvier, d'urgence, de nuit et en catimini, ce décret. Celui-ci aurait permis aux fonctionnaires et aux responsables politiques d'échapper à des peines de prison en cas d'abus de pouvoir constituant un préjudice inférieur à 44'000 euros.

Le gouvernement avait affirmé avoir agi pour répondre à des demandes de la Cour Constitutionnelle d'adapter le Code pénal. Immédiatement, des dizaines de milliers de personnes étaient descendues dans les rues et, le 5 février, un demi-million de Roumains avaient manifesté, un record depuis 1989.

Face à la fronde, le gouvernement a reculé et abrogé le décret il y a une semaine, mais l'abrogation doit encore être validée par le Parlement où les sociaux-démocrates ont une large majorité. Le ministre de la Justice Florin Iordache, artisan du décret, a quant à lui démissionné jeudi. Bien que plus faible depuis le retrait des mesures contestées, la mobilisation a toutefois continué.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

protestationsRoumanie: le gouvernement refuse de céder à la pression des manifestantsRoumanie: le gouvernement refuse de céder à la pression des manifestants

Le gouvernement roumain s'accroche

Alors que la Roumanie vit ses plus importants mouvements de contestation depuis la chute de Ceausescu, le gouvernement...

  06.02.2017 22:08

ManifestationRoumanie: le gouvernement retire son décret assouplissant la loi anti-corruptionRoumanie: le gouvernement retire son décret assouplissant la loi anti-corruption

Roumanie: loi anti-corruption retirée

À Bucarest, ces cinq derniers jours, des milliers de Roumains étaient descendus dans les rues afin de protester contre...

  04.02.2017 22:39

ColèreRoumanie: la colère de 15'000 Roumains contre un décretRoumanie: la colère de 15'000 Roumains contre un décret

Roumanie: la colère de 15'000 Roumains

Les hommes politiques pourraient être exemptés de poursuites pénales, d'après un décret. Une décision qui met en colère...

  22.01.2017 21:47

Top