29.09.2018, 00:01

Rome ouvre ses vannes budgétaires

Premium
chargement
Les deux patrons de la coalition au pouvoir, Luigi Di Maio (à gauche) et Matteo Salvini, ont fait pression pour que le déficit public italien passe à 2,4% du PIB, au lieu des 0,8% prévus par leur prédécesseur à la tête du pays.

ITALIE La coalition populiste au pouvoir a décidé d’un déficit à 2,4% du PIB ces trois prochaines années. Cela a provoqué, hier, l’irritation de Bruxelles.

Au terme d’un dur et long bras de fer avec le ministre modéré des Finances, Giovanni Tria, qui plaidait pour un déficit italien à 1,6% du produit intérieur brut (PIB), pour éviter toute tension avec Bruxelles, la coalition au pouvoir a obtenu gain de cause. Le déficit public atteindra 2,4% en 2019, au grand dam de Bruxelles....

À lire aussi...

CARAÏBESCiudad Nuclear, capitale  à l’abandon de l’atomique cubainCiudad Nuclear, capitale  à l’abandon de l’atomique cubain

CORONAVIRUSLa situation à un «point crucial»La situation à un «point crucial»

live
EpidémieCoronavirus: premier cas dans le canton de Vaud, tests négatifs à NeuchâtelCoronavirus: premier cas dans le canton de Vaud, tests négatifs à Neuchâtel

Aide au développementPolitique de coopération: la Suisse va-t-elle dans le bon sens?Politique de coopération: la Suisse va-t-elle dans le bon sens?

MunicipalesComment est élue la maire de Paris?Comment est élue la maire de Paris?

Top