11.08.2018, 08:32

Pesticides: Monsanto condamné à dédommager un jardinier atteint d'un cancer aux Etats-Unis

chargement
Le jardinier Dewayne Johnson (g.) enlace l'un de ses avocats à l'issue du verdict.

Pesticides Près de 290 millions de dollars. C'est la lourde somme que devra verser Monsanto à un jardinier américain. La Cour de justice a estimé que le désherbant Roundup produit par la firme était à l'origine du cancer de ce dernier.

Un jury californien a considéré vendredi que le désherbant Roundup de Monsanto était à l'origine du cancer qu'a développé un agent d'entretien. Il a condamné la filiale de l'allemand Bayer à lui verser 289 millions de dollars (287 millions de francs).

Il a fallu trois jours aux jurés de la Cour supérieure de Californie pour annoncer leur décision. Ils ont estimé que Monsanto avait agi avec "malveillance" et que son herbicide Roundup, ainsi que sa version professionnelle RangerPro, avaient "considérablement" contribué à la maladie du plaignant, Dewayne Johnson.

Ce dernier réclamait plus de 400 millions de dollars, estimant que ces produits avaient entraîné son cancer et que Monsanto avait sciemment caché leur dangerosité. Le géant américain a été condamné à 250 millions de dollars de dommages punitifs, assortis de 39,2 millions de dollars d'intérêts compensatoires.

Cancer incurable

Père de deux enfants, M. Johnson a été diagnostiqué il y a deux ans d'un lymphome non-hodgkinien, incurable, qui lui vaut de nombreuses lésions sur le corps.

Entre 2012 et 2014, il a vaporisé sur des terrains scolaires d'une petite ville de Californie du Roundup, dont le principe actif est le glyphosate, un désherbant aussi efficace que controversé, ainsi que du RangerPro.

 

Le groupe américain nie de longue date que le glyphosate puisse provoquer des cancers et s'appuie sur plusieurs études qui affirment que son produit n'est pas dangereux pour la santé. Il a l'intention de faire appel de la décision.

Autres procès à venir

Ce dossier est le premier d'une longue liste de plaintes visant Monsanto, que Bayer vient de racheter pour un montant de 62,5 milliards de dollars. Près de 5000 procédures similaires sont actuellement à l'examen aux Etats-Unis.

Les inquiétudes sur le glyphosate, l'un des composants essentiels de l'herbicide Roundup, ont donné lieu à l'ouverture d'innombrables enquêtes aux Etats-Unis et déclenché un débat d'experts en Europe après des conclusions contradictoires.

Malgré ces débats, les pays de l'Union européenne ont voté de justesse en novembre en faveur du renouvellement pour cinq ans de l'autorisation de cet herbicide jugé dangereux par les défenseurs de l'environnement, mais que les agriculteurs veulent pouvoir continuer à utiliser.

En Suisse, le Conseil fédéral a estimé en mai qu'il n'y a toujours pas de raison d'interdire le glyphosate. Les concentrations mesurées sont si faibles qu'elles ne présentent pas de danger pour la santé du consommateur, selon lui.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

agrochimieLe groupe allemand Bayer va supprimer la marque Monsanto juste après son acquisitionLe groupe allemand Bayer va supprimer la marque Monsanto juste après son acquisition

Bayer supprime la marque Monsanto

Le groupe chimique allemand, qui a obtenu le feu vert américain au rachat du spécialiste des semences, a annoncé ce...

  04.06.2018 08:24

AgrochimieBâle: plus de 2000 personnes ont manifesté contre les entreprises Monsanto et SyngentaBâle: plus de 2000 personnes ont manifesté contre les entreprises Monsanto et Syngenta

santéSelon le Conseil fédéral, les traces de glyphosate dans la nourriture consommée en Suisse ne présentent pas de risque de cancerSelon le Conseil fédéral, les traces de glyphosate dans la nourriture consommée en Suisse ne présentent pas de risque de cancer

Pesticides: le glyphosate autorisé pour cinq ans de plus dans l'Union Européenne, les ONG scandaliséesPesticides: le glyphosate autorisé pour cinq ans de plus dans l'Union Européenne, les ONG scandalisées

Top