29.02.2016, 09:18

Manuel Valls sous les quolibets au Salon de l'agriculture

chargement
Climat tendu au Salon de l'agriculture entre les paysans et les politiciens.

france Après François Hollande samedi, c'est au tour du Premier ministre français Manuel Valls d'affronter lundi les paysans en colère au Salon de l'agriculture à Paris.

Manuel Valls a été accueilli dans une ambiance tendue lundi matin au Salon de l'agriculture à Paris, comme ce fut le cas samedi pour le président François Hollande. Dans la partie des vaches laitières, le Premier ministre a essuyé les quolibets d'éleveurs désabusés.

Arrivé bien avant l'ouverture aux visiteurs, dès l'aube, et entouré d'un imposant service d'ordre, Manuel Valls a d'abord salué son ministre de l'agriculture Stéphane Le Foll et le président du principal syndicat agricole Xavier Beulin. Puis le chef du gouvernement français s'est rendu au stand des bovins. En discutant avec des éleveurs, il a expliqué qu'en France, "la crise est plus profonde parce qu'il y a ce lien entre le terroir et la société".

"Va te cacher. T'as rien compris petit zizi, tu vas pas changer l'Europe", a hurlé un agriculteur à son encontre dans la portion du salon consacrée aux vaches laitières. Un grand panneau avec une bâche noire avait été dressé, frappé du slogan: "je suis le top de la qualité française mais ma passion ne suffit plus".

La visite a eu lieu quelques heures avant la fin officielle des négociations commerciales lundi à minuit entre les industriels et les acteurs de la grande distribution, accusée de tirer les prix vers le bas en entraînant les agriculteurs dans une spirale infernale.

Responsabilités partagées

Manuel Valls a appelé "chacun à assumer ses responsabilités", citant "les industriels" et "la grande distribution". "S'il faut légiférer pour encadrer davantage nous le ferons. J'appelle chacun à assumer ses responsabilités, c'est le cas pour les industriels, c'est le cas bien sûr pour la grande distribution. Ce qui veut bien dire que ce n'est pas que le gouvernement qui doit agir", a-t-il dit.

"Nous agissons au niveau européen pour que la Commission européenne entende pleinement la détresse d'une partie du monde agricole français et nous agissons aussi pour que les filières se restructurent, travaillent ensemble, pour qu'il y ait une vraie solidarité entre éleveurs, producteurs, industriels, grande distribution , et c'est cette responsabilité, cette solidarité, cette chaîne de solidarité que chacun doit assumer", a-t-il ajouté.

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Le président français François Hollande conspué au salon de l'agricultureLe président français François Hollande conspué au salon de l'agriculture

Top