29.05.2016, 15:45

Les forces kurdes lancent une offensive contre l'Etat islamique à l'est de Mossoul

chargement
L'offensive, qui a débuté à environ 03h30, s'intègre dans une série d'"opérations destinées à augmenter la pression sur l'EI dans et autour de Mossoul.

Afin de reprendre à l'Etat islamique le contrôle de secteurs à l'est de Mossoul, les forces kurdes ont lancé une offensive dimanche. Quelques 5'500 combattants prennent part à l'opération.

Les forces peshmergas kurdes ont lancé dimanche une offensive pour reprendre au groupe Etat islamique (EI) le contrôle de secteurs à l'est de Mossoul, principal bastion djihadiste en Irak. Les forces irakiennes s'apprêtaient par ailleurs à entrer dans Fallouja.

"Les forces peshmergas, soutenues par les avions de la coalition internationale, ont lancé une offensive terrestre pour reprendre à l'EI des villages dans la région d'Al-Khazir, située à l'est de Mossoul", a indiqué le Conseil de sécurité de la région autonome du Kurdistan irakien.

L'offensive, qui a débuté à environ 03h30, s'intègre dans une série d'"opérations destinées à augmenter la pression sur l'EI dans et autour de Mossoul avant un éventuel assaut sur la ville", précise le communiqué.

Quelque 5500 combattants prennent part à l'opération et un certain nombre de villages ont été repris ce matin, dont la localité de Mufti, précise le communiqué. "L'objectif de cette attaque est de reprendre les villages que Daech (un acronyme arabe de l'EI) utilisent pour lancer des attaques sur la ville d'Erbil" notamment, a déclaré le colonel Dalchad Mouloud, un porte-parole des peshmergas.

Les opérations se déroulent à plus de 30 km à l'est de Mossoul, entre cette ville et Erbil, capitale du Kurdistan irakien.

En attendant l'heure H

Les forces kurdes jouent un rôle clé dans la lutte contre le groupe ultraradical sunnite qui s'est emparé de vastes pans du territoire irakien en 2014 dont Mossoul, deuxième ville du pays. Cette offensive intervient une semaine après que les forces irakiennes ont lancé une opération contre Fallouja, l'autre bastion du groupe djihadiste en Irak, à 50 km à l'ouest de Bagdad.

Les forces d'élite irakiennes s'apprêtaient dimanche à entrer dans Fallouja pour en chasser l'EI, cible d'une autre offensive majeure en Syrie voisine, avec des craintes pour le sort de civils bloqués par les combats dans les deux pays.

Les forces d'élite du service de contre-terrorisme (CTS), la police d'Al-Anbar et les combattants de tribus locales "resserrent l'étau autour de Fallouja et attendent l'heure H pour donner l'assaut", a indiqué un officier du commandement des opérations conjointes.

Leur implication marque une nouvelle phase dans l'offensive contre Fallouja, première ville à tomber aux mains de l'EI en janvier 2014 avant même l'offensive djihadiste fulgurante lancée cinq mois plus tard.

Une reprise de Fallouja représente, avec celle de Mossoul et de Raqa en Syrie, le grand objectif de la coalition internationale antidjihadiste.

 

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

CrimeIrak: après le musée de Mossoul et le site de Nimroud, l'EI détruit les vestiges d'HatraIrak: après le musée de Mossoul et le site de Nimroud, l'EI détruit les vestiges d'Hatra

Top