03.08.2015, 09:01

Les dessous des négociations en Libye

chargement
Par RENAUD GIRARD - LE FIGARO

Plus de cinq mois se sont écoulés depuis le début de la guerre en Libye, sans que l'une ou l'autre des parties en conflit n'ait pu prendre un avantage décisif sur le terrain. Le régime de Tripoli du colonel Kadhafi n'a pas été en mesure de reprendre le contrôle des trois grandes zones rebelles que sont devenues la Cyrénaïque, la ville portuaire de Misrata et les montagnes du Djebel Nefousa.

Dans ce pays désertique, toute reconquête lui est interdite par les chasseurs-bombardiers de l'Otan. Dépourvus de discipline et de compétence militaire, les rebelles - que tente de coordonner le Conseil national de transition (CNT) de Benghazi ne parviennent plus à avancer, malgré les armes qui leur ont été livrées par le Qatar et par la France. Du reste, ces livraisons posent problème, dans la mesure où, comme la Russie l'a rappelé, elles outrepassent le mandat donné par le Conseil de sécurité de l'ONU, lequel n'autorise que des opérations aériennes destinées à «protéger les populations civiles». Il y a quinze jours, le CNT s'était vanté dans les médias d'avoir repris le terminal pétrolier de Brega. Or, il semble qu'il n'en soit rien: la petite ville côtière serait toujours tenue par les troupes loyales à Tripoli. Bref, la situation militaire est plus bloquée que jamais et ce n'est pas pendant le mois de ramadan - qui commence le 1er août - qu'elle risque de se débloquer.

Rencontre à Paris

Un tel contexte ne peut que renforcer la nécessité de négociations directes entre les parties en conflit, afin de préparer l'avenir et d'empêcher que la Libye ne connaisse le sort de Bagdad, ravagée par une guerre civile dans les années 2005-2007. L'échec des négociations, menées à Tunis il y a deux semaines, entre une délégation américaine et un émissaire du Guide a prouvé que Kadhafi n'a pas la moindre chance de sauver son pouvoir personnel. Pour les puissances occidentales, comme pour les Etats membres de la Ligue arabe et pour la grande majorité des citoyens libyens, il est clair que l'avenir de la Libye se fera sans Kadhafi - peu importe qu'il s'exile à l'étranger ou dans un village de son pays.

Les seules négociations qui ont désormais un intérêt sont celles qui confrontent le CNT (qui tient sa force de sa reconnaissance internationale et de son accès aux fonds d'Etat libyens gelés à l'étranger) et les technocrates de Tripoli n'ayant pas de sang sur les mains. Médecin de formation, l'actuel premier ministre libyen, Baghdadi Mahmoudi, est de ceux-là. C'est une personnalité apparemment raisonnable, à même de contribuer à la réconciliation nationale - fondée sur la composition d'un gouvernement de transition associant toutes les parties en conflit et sur la rédaction d'une nouvelle Constitution démocratique - en négociant avec cette autre personnalité raisonnable qu'est Mahmoud Jibril, actuel numéro deux du CNT et ancien directeur général du Conseil de développement économique de l'Etat libyen. Les deux hommes se connaissent bien, et depuis longtemps.

Nous sommes en mesure de révéler que, le 14 juin dernier, le directeur de cabinet de Baghdadi Mahmoudi rencontra secrètement, à Paris, Bernard-Henri Lévy, au domicile de celui-ci. Il demanda au philosophe - notoirement proche du CNT et du président Sarkozy - de prendre l'initiative d'un tel dialogue, visant à préparer d'ores et déjà le «jour d'après» à Tripoli et Benghazi. BHL accepta, après avoir rappelé que le sort de Kadhafi n'était pas négociable, que le dictateur devait impérativement s'en aller.

Le lendemain, BHL présida une rencontre directe entre ce haut fonctionnaire de Tripoli et un représentant accrédité du CNT: une rencontre entre «hommes de bonne volonté» tentant de mettre à plat les problèmes que posera, le jour venu, la nécessaire reconstruction de la Libye. La reprise des activités militaires à la fin du mois de juin suspendit cette amorce de négociations directes. Maintenant que la situation sur le terrain apparaît totalement bloquée, il y a de fortes chances qu'elles puissent reprendre...


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

POLITIQUEEtats-Unis: un Américain détenu en Iran libéré, Donald Trump remercie la SuisseEtats-Unis: un Américain détenu en Iran libéré, Donald Trump remercie la Suisse

live
PandémieCoronavirus: le château de Chillon rouvrira ses portes lundiCoronavirus: le château de Chillon rouvrira ses portes lundi

RACISMEEtats-Unis: mort de George Floyd requalifiée en ''meurtre'', quatre policiers inculpésEtats-Unis: mort de George Floyd requalifiée en ''meurtre'', quatre policiers inculpés

RacismeEtats-Unis: l'avocat personnel de Trump dérape à la TV britanniqueEtats-Unis: l'avocat personnel de Trump dérape à la TV britannique

SecoussesSéisme de magnitude 6,4 au large de l’IndonésieSéisme de magnitude 6,4 au large de l’Indonésie

Top