03.08.2015, 09:01

Le degré de folie de Breivik en question

chargement

Anders Behring Breivik est-il «dément», donc irresponsable, comme le suggère son avocat? Ou bien au contraire son massacre systématique de civils doit-il lui valoir d'être poursuivi pour crimes contre l'humanité, passibles de la peine exceptionnelle de trente ans de prison, comme l'envisage la police? La défense et l'accusation commençaient hier à esquisser leurs stratégies.

Engagé dans une croisade pour «sauver la Norvège et l'Europe d'une invasion musulmane», le Norvégien de 32 ans a reconnu être l'auteur des deux attaques de vendredi qui ont fait 76 morts, selon un bilan encore provisoire (des employés du Ministère de la justice étaient toujours portés disparus hier). Mais Breivik n'éprouve aucun remords. «Il pense qu'il est en guerre et que quand on est en guerre on peut faire ce genre de choses sans plaider coupable», a expliqué hier son défenseur, Geir Lippestad. L'avocat a également indiqué que le tueur avait pris «une sorte de drogue» avant son opération meurtrière, pour rester «fort et éveillé». Il espère que son client acceptera des tests psychiatriques. Si ces examens concluent qu'il est un malade mental, alors «il ne pourra pas être condamné à de la prison», a-t-il fait valoir. Mais Geir Lippestad ne sait pas encore s'il adoptera la folie comme ligne de défense. Car Breivik, persuadé d'être le seul à détenir la «vérité», pourrait s'y opposer. Membre du Parti travailliste, auquel Breivik voue une immense haine, Geir Lippestad a annoncé qu'il renoncerait à défendre son client si celui-ci ne se soumettait pas à des tests psychologiques.

«Vantardise de psychopathe»

Quant à la police norvégienne, elle envisage d'invoquer une disposition, introduite en 2008 dans le Code pénal, qui vise les «crimes contre l'humanité», a révélé le procureur Christian Hatlo au journal «Aftenposten». Cela permettrait de maintenir Breivik en prison pendant trente ans, au lieu des vingt et un ans maximum prévus pour «terrorisme». Et de calmer ainsi nombre de Norvégiens qui réclament sur internet le rétablissement de la peine de mort. La peine pourrait, dans les deux cas, être prolongée de cinq ans en cas de risque de récidive.

Pendant ses auditions, Anders Behring Breivik a affirmé avoir opéré seul, mais il a aussi évoqué l'existence de «deux autres cellules en Norvège et plusieurs autres à l'étranger», une affirmation que devront creuser les enquêteurs. La police norvégienne doute fortement de leur existence. «Nous pensons que l'accusé est très peu crédible quand il affirme cela, mais on n'ose pas totalement écarter l'hypothèse», indique un policier. Selon les experts, ces affirmations ne sont que vantardises d'un psychopathe qui a écrit dans son terrible «carnet de bord» publié juste avant les attaques, que l'exagération était une façon de semer la confusion chez les enquêteurs.

Signe que la police ne croit guère à cette thèse, les contrôles aux frontières imposés après la double attaque de vendredi ont été levés lundi. La Norvège n'a pas non plus demandé à d'autres pays de mener des enquêtes, ni relevé son niveau d'alerte au Terrorisme.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
PandémieCoronavirus: le château de Chillon rouvrira ses portes lundiCoronavirus: le château de Chillon rouvrira ses portes lundi

RACISMEEtats-Unis: mort de George Floyd requalifiée en ''meurtre'', quatre policiers inculpésEtats-Unis: mort de George Floyd requalifiée en ''meurtre'', quatre policiers inculpés

EnquêteFrance: enquête après des soupçons de violences policièresFrance: enquête après des soupçons de violences policières

Soupçons de violences policières

La police des polices françaises a été saisie après la diffusion d’images de vidéosurveillance montrant un policier...

  04.06.2020 19:34

POLITIQUEEtats-Unis: un Américain détenu en Iran libéré, Donald Trump remercie la SuisseEtats-Unis: un Américain détenu en Iran libéré, Donald Trump remercie la Suisse

RacismeEtats-Unis: l'avocat personnel de Trump dérape à la TV britanniqueEtats-Unis: l'avocat personnel de Trump dérape à la TV britannique

Top