Le conseil central palestinien appelle l'OLP à suspendre la reconnaissance d'Israël

chargement

Proche-Orient L'Organisation de Libération de la Palestine a été appelée lundi à suspendre la reconnaissance d'Israël par le conseil central palestinien, en réponse a la décision de Donald Trump.

 15.01.2018, 22:42
Dans un vote intervenu à Ramallah en Cisjordanie occupée, le conseil central de l'OLP a "chargé le comité exécutif de l'OLP suspendre la reconnaissance d'Israël.

Le conseil central palestinien a appelé lundi l'Organisation de Libération de la Palestine (OLP) à suspendre la reconnaissance de l'Etat d'Israël. En réponse à la décision du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël.

Dans un vote intervenu à Ramallah en Cisjordanie occupée, le conseil central de l'OLP a "chargé le comité exécutif de l'OLP suspendre la reconnaissance d'Israël jusqu'à ce que ce dernier reconnaisse l'Etat de Palestine dans ses frontières de 1967, annule l'annexion de Jérusalem-Est et cesse ses activités de colonisation", selon un communiqué.

Ce vote a recueilli 74 voix pour, 2 contre et 12 abstentions, a constaté un journaliste de l'AFP.

L'OLP est l'organisation internationalement reconnue comme la représentante de tous les Palestiniens et son comité exécutif est la seule instance habilitée à prendre les décisions engageant les Palestiniens dans le cadre du processus de négociations avec Israël.

En 2015, un vote du conseil central de l'OLP sur la suspension de la coordination sécuritaire avec Israël n'avait pas été suivi d'effet.

Contacts gelés

Le conseil central de l'OLP avait été convoqué à titre extraordinaire pour répondre à la décision du président Trump sur Jérusalem, annoncée le 6 décembre. Depuis cette date, 17 Palestiniens et un Israélien ont été tués dans des violences.

 

 

Dimanche, le président palestinien Mahmoud Abbas avait donné le ton de la réunion du conseil central de l'OLP, qui s'est déroulée sur deux jours.

"L'affaire du siècle s'est transformée en claque du siècle", avait tonné M. Abbas, en référence à la volonté proclamée de M. Trump de présider à "l'accord (diplomatique) ultime" entre Israéliens et Palestiniens.

Les Palestiniens rejetteront le plan que Washington est censé présenter à une échéance encore indéfinie et toutes les options sont sur la table, avait-il proclamé.

Les Palestiniens ont gelé les contacts avec l'administration Trump. Le vice-président américain Mike Pence se rendra à Jérusalem la semaine prochaine, mais ne devrait rencontrer aucun dirigeant palestinien.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

diplomatieIsraël est en "contact" avec au moins dix pays pour le transfert de leur ambassadeIsraël est en "contact" avec au moins dix pays pour le transfert de leur ambassade

diplomatieIsraël: le Guatemala suit les USA et déplace son ambassade à JérusalemIsraël: le Guatemala suit les USA et déplace son ambassade à Jérusalem

Proche-OrientProche-Orient: la décision de Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël "non conforme" aux résolutions du Conseil de sécuritéProche-Orient: la décision de Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël "non conforme" aux résolutions du Conseil de sécurité

Proche OrientMoyen-Orient: Donald Trump reconnaît Jérusalem comme capitale d'Israël, vives réactions internationalesMoyen-Orient: Donald Trump reconnaît Jérusalem comme capitale d'Israël, vives réactions internationales

Top