"Le bouton nucléaire est toujours sur mon bureau", dit Kim Jong-un

chargement

Péninsule coréenne Le dirigeant nord-coréen a promis de produire en masse têtes nucléaires et missiles balistiques, dans son message du Nouvel An. Kim Jong-un a aussi ouvert la porte à une participation de son pays aux prochains JO en Corée du Sud.

 01.01.2018, 09:33
Kim Jong-un a assuré avoir en permanence sur son bureau le bouton de l'arme atomique!...

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a déclaré lundi que les Etats-Unis n'étaient plus en mesure d'attaquer la Corée du Nord maintenant que celle-ci est devenue, selon lui, une puissance nucléaire. "Le bouton nucléaire est toujours sur mon bureau", a-t-il averti.

"Ce n'est pas du chantage mais la réalité", a-t-il ajouté dans son message du Nouvel An, précisant que "l'ensemble des Etats-Unis est à portée de nos armes nucléaires". Il a toutefois assuré que Pyongyang n'utiliserait ses armes atomiques que si sa sécurité est menacée.

Le numéro un nord-coréen a aussi appelé la Corée du Nord à renforcer la production de têtes nucléaires et de missiles. "Nous devons produire en masse des têtes nucléaires et des missiles et accélérer leur déploiement", a-t-il martelé.

Kim Jong-un a présidé en septembre au sixième test nucléaire nord-coréen, le plus puissant à ce jour. Il a également supervisé pendant l'année plusieurs essais de missiles intercontinentaux (ICBM).

Jeux Olympiques

Le président américain Donald Trump a riposté aux opérations militaires nord-coréennes en alliant les menaces - il s'est engagé à la tribune de l'ONU à "détruire totalement" la Corée du Nord en cas d'attaque lancée par Pyongyang - et les insultes à l'endroit de Kim Jong-un, qualifié de "petit homme fusée".

"Pourquoi Kim Jong-un m'insulterait-il en me traitant de 'vieux' alors que je ne le traiterai jamais de 'petit gros'?", avait même assené M. Trump sur Twitter.

Pour certains experts, cette surenchère dans l'injure et l'outrance pourrait avoir eu l'effet inverse de celui escompté, en encourageant Pyongyang dans sa fuite en avant, d'autant que le Nord justifie ses ambitions nucléaires par la menace américaine.

Dans son adresse annuelle à la nation retransmise à la télévision lundi, M. Kim a par ailleurs tendu la main à Séoul en disant souhaiter une amélioration des relations et l'ouverture d'un dialogue entre les deux Corée.

Il a ajouté envisager l'envoi en février prochain d'une délégation nord-coréenne aux jeux Olympiques d'hiver de Pyeongchang, dont il a dit souhaiter la réussite.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PolitiqueCorée du Nord: la Suisse renforce ses sanctions contre PyongyangCorée du Nord: la Suisse renforce ses sanctions contre Pyongyang

Nucléaire coréenPéninsule coréenne: Lavrov et Tillerson prêts à négocier avec PyongyangPéninsule coréenne: Lavrov et Tillerson prêts à négocier avec Pyongyang

TensionsLes nouvelles sanctions de l'ONU sont un acte de guerre selon la Corée du NordLes nouvelles sanctions de l'ONU sont un acte de guerre selon la Corée du Nord

Péninsule coréenneÉtats-Unis - Rex Tillerson: "Nous ne voulons pas la guerre avec la Corée du Nord"États-Unis - Rex Tillerson: "Nous ne voulons pas la guerre avec la Corée du Nord"

Top