02.08.2015, 19:52

La révolution est un désastre pour le tourisme égyptien

chargement
Par DE RETOUR DU CAIRE / ALINE JACCOTTET

A première vue, rien ne saurait freiner l'activité permanente du Caire: des embouteillages démentiels continuent d'étouffer ses quinze millions d'habitants et le commerce bat son plein dans le souk. Rien ne saurait faire ralentir les Egyptiens… si ce n'est l'absence des touristes qui représentent la première ressource financière du pays. Et depuis deux mois, les hôtels cinq étoiles sont vides.

Du haut de ses dix ans, un gamin à la bouille malicieuse interpelle tous les touristes qui passent dans le coin. Avec des copains à peine plus âgés, il tient un petit stand de stickers, drapeaux et autres babioles sur la place Tahrir et lance «T-Shirts, good price!» à qui veut bien l'entendre. C'est que la place de la libération, comme la désignent les Egyptiens, s'est transformée par endroits en souk de la révolution. En arabe ou en anglais, tous les accessoires portant les mots «Liberté» ou «25 janvier - vive l'Egypte» se vendent en effet comme des petits pains… au profit des Chinois qui, à voir les étiquettes, ont fabriqué ces drapeaux égyptiens désormais synonymes de libération et de démocratie.

Mais pour les Egyptiens qui travaillent dans le tourisme, révolution rime avec désœuvrement. Deux mois qu'aucun étranger, ou presque, ne se précipite pour admirer le masque mortuaire de Toutankhamon, escalader l'intérieur de la pyramide de Kheops ou pour se promener entre les étagères de la bibliothèque d'Alexandrie. Car les touristes, première ressource économique du pays avec un million de visites par mois, sont aux abonnés absents. Un véritable drame pour ceux qui, comme les petits propriétaires de bateaux sur le Nil ou les chameliers près des pyramides, n'ont presque aucune autre ressource pour survivre.

L'offre touristique elle-même s'est parfois raréfiée. A Alexandrie, la deuxième ville du pays, le toit de la citadelle a été fermé au public: le ministère du Tourisme craignait que des manifestations politiques y soient organisées. Bien pire, l'Egypte a perdu des véritables trésors. Le Musée égyptien du Caire, à côté de la place Tahrir, a ainsi été dépouillé de 37 objets datant de l'époque pharaonique. Le Conseil des antiquités égyptiennes a annoncé dimanche avoir récupéré quatre statuettes ainsi qu'un sceptre de bronze… ce qui revient à une goutte d'eau dans l'océan: sur 800 objets volés par des groupes armés dans toute l'Egypte, 500 restent introuvables. Parmi ceux qui ont été récupérés, certains n'ont pas été authentifiés de manière certaine.

Pour Abdel Rahman Mahmoud, guide touristique depuis treize ans, il faut aller de l'avant. «Je n'ai presque aucun client alors que la saison touristique devrait battre son plein. J'espère que cette période de vaches maigres ne va pas durer. Mais je suis heureux pour mes quatre filles, qui vont grandir dans une nouvelle Egypte» sourit-t-il. Il se dit confiant en l'avenir économique: la terre des Pharaons a bien assez d'arguments pour, à plus long terme, faire revenir ces étrangers dont elle a besoin. Quant à Hasan, un chauffeur de taxi du Caire, il a les yeux qui brillent quand on lui parle de «sa» révolution. Les pertes financières au final, il s'en fiche. «Il y a une semaine, j'étais au Bahreïn. Vous n'imaginez pas combien de fois je me suis fait féliciter, quand les gens apprenaient que je suis Egyptien. Depuis le 25 janvier, je suis fier de mon pays: nous avons tous montré l'exemple aux peuples opprimés». Et prouvé que l'Egypte gagne à être connue pour autre chose que ses pyramides. /AJA

En quelques chiffres

81% c'est la diminution de fréquentation touristique en Egypte ce mois-ci par rapport au mois de mars de l'année 2010

12,6% des 83 millions de personnes qui vivent en Egypte étaient employées dans le secteur touristique en 2009

11% du PIB égyptien provient de ce secteur d'activité

14,7millions d'étrangers ont visité le pays il y a deux ans, un chiffre record qui représente une augmentation de 17,5% par rapport à l'année précédente

2 millions de Russes ont vu les pyramides en 2009, ce qui en fait les plus fervents admirateurs de l'Egypte. Viennent ensuite les Anglais, les Allemands puis les Italiens 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

EpidémieCoronavirus: un patient dans un état grave en LombardieCoronavirus: un patient dans un état grave en Lombardie

Coronavirus: un cas grave en Lombardie

D'après les premières informations, le patient âgé de 38 ans serait allé dîner avec un ami de retour de Chine. Il se...

  21.02.2020 09:50

TraficCoronavirus: la vente illégale de pangolins à l'origine de l'épidémie?Coronavirus: la vente illégale de pangolins à l'origine de l'épidémie?

EpidémieCoronavirus: le bilan passe à 2236 morts en Chine, nouveaux cas en Corée du SudCoronavirus: le bilan passe à 2236 morts en Chine, nouveaux cas en Corée du Sud

MOYEN-ORIENTIran: reprise en main des conservateursIran: reprise en main des conservateurs

Iran: reprise en main des conservateurs

Les élections législatives d’aujourd’hui devraient être marquées par une victoire des opposants au rapprochement avec...

  21.02.2020 00:01
Premium

ATTENTATAttaque raciste en AllemagneAttaque raciste en Allemagne

Attaque raciste en Allemagne

Un Allemand xénophobe a abattu neuf personnes, avant-hier, à Hanau, dont plusieurs d’origine turque. Un acte qui a...

  21.02.2020 00:01
Premium

Top