03.08.2015, 08:58

La pression s'accentue sur Kadhafi avec un mandat d'arrêt international

chargement
Par ALAIN BARLUET - LE FIGARO

Attendue, la décision de la Cour pénale internationale (CPI), hier, n'en rajoute pas moins à la pression, militaire et politique, qui pèse déjà sur les épaules de Mouammar Kadhafi. Les juges de La Haye ont décidé de lancer un mandat d'arrêt contre le dirigeant libyen et deux de ses proches, son fils préféré, Seïf al-Islam, 39 ans, «premier ministre de facto» et son beau-frère et véritable «bras droit», Abdallah al-Senoussi, 62 ans, le redouté patron des services de renseignements.

«Il y a des motifs raisonnables de croire que Kadhafi, en coordination avec son cercle rapproché, a conçu et orchestré un plan destiné à réprimer la population», dès le début du soulèvement en Libye, à la mi-février, a estimé la CPI. Ses magistrats ont décidé d'accéder, sans demander de complément d'enquête, à la demande du procureur Luis Moreno-Ocampo, qui avait requis, le 16 mai dernier, ces trois mandats d'arrêt, après avoir enquêté durant deux mois. «Les preuves démontrent que Kadhafi a conçu un plan pour réprimer les manifestations populaires de février par tous les moyens, dont l'utilisation de violence extrême et meurtrière», a souligné M. Moreno-Ocampo. Des meurtres et des persécutions commis après le 15 février à Tripoli, Benghazi et Misrata, dont le bilan se monte à des milliers de morts et qui sont, estime la CPI, constitutifs de crimes contre l'humanité.

Scènes de liesse

La décision des magistrats de La Haye a immédiatement déclenché des scènes de liesse à Benghazi, le fief des rebelles libyens, et à Misrata, avec tirs en l'air d'armes automatiques. Toutefois, le précédent du Soudan illustre les sérieuses difficultés auxquelles est confrontée la justice internationale, dépourvue de forces de police propre et dépendante de la bonne volonté des États pour l'exécution de ses décisions.

Premier chef d'État à faire l'objet, en mars 2009, d'un mandat d'arrêt pour génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre au Darfour, le président soudanais Omar el-Béchir continue à voyager à l'étranger et nargue régulièrement la CPI, dont il ne reconnaît pas la compétence. Pas plus d'ailleurs que les autorités de Tripoli, qui ont affirmé ne pas être «concernées» par les décisions de la cour, n'ayant pas ratifié le statut de Rome, son traité fondateur en 1998.

Le dos au mur

Symboliquement, néanmoins, le signal émis hier de La Haye est fort et accroît l'isolement de Mouammar Kadhafi sur la scène internationale, ainsi que l'a souligné le secrétaire général de l'Otan. La délivrance d'un mandat d'arrêt contre Kadhafi «renforce» le bien-fondé des opérations en Libye, a même estimé Anders Fogh Rasmussen.

Le message de la justice internationale doit aussi être compris par l'entourage du dirigeant libyen comme un nouvel appel à le «lâcher» ou à «rendre des comptes», comme l'a dit hier le chef de la diplomatie britannique, William Hague. Français et Britanniques ne veulent en rien baisser l'intensité des frappes militaires, en souhaitant qu'elles placent Kadhafi le dos au mur. Le feu vert de la CPI pour s'emparer du dirigeant de Tripoli survient également au moment où des contacts semblent se multiplier entre les protagonistes libyens.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

PARISAgnès Buzyn,  un profil discretAgnès Buzyn,  un profil discret

Agnès Buzyn, un profil discret

La ministre de la Santé a été choisie par le parti macroniste pour remplacer Benjamin Griveaux dans la course à la...

  18.02.2020 00:01
Premium

NUCLÉAIREFessenheim prêt à tirer la priseFessenheim prêt à tirer la prise

SYRIEL’assaut sur Idleb a fait près d’un million de déplacésL’assaut sur Idleb a fait près d’un million de déplacés

PuissantTempête Dennis: un vaisseau fantôme s'échoue en IrlandeTempête Dennis: un vaisseau fantôme s'échoue en Irlande

IntempériesTempête Dennis: un mort au Royaume-Uni, foyers sans électricité en FranceTempête Dennis: un mort au Royaume-Uni, foyers sans électricité en France

Top