17.12.2016, 01:39

L’héritage irakien de Barack Obama

Premium
chargement
Donald Trump souhaite davantage s’impliquer pour vaincre l’EI, mais également sortir les Etats-Unis de l’équation irakienne.
Par PHILIPPE GÉLIE

MOYEN-ORIENT Cinq ans après le retrait des troupes américaines, le président américain assure laisser une stratégie en ordre de marche à son successeur Donald Trump.

A moins d’inscrire à son bilan une reddition complète des djihadistes dans les cinq prochaines semaines, Barack Obama s’apprête à faire le plus généreux des cadeaux à son successeur: une victoire militaire à Mossoul, signant aux yeux des stratèges américains la fin du califat en Irak, sinon celle de l’organisation État islamique elle-même.

Brett McGurk, l’envoyé spécial du président...

À lire aussi...

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 31 marsCoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 31 mars

EtudeCoronavirus: une étude confirme que la gravité de la maladie est fortement corrélée à l’âgeCoronavirus: une étude confirme que la gravité de la maladie est fortement corrélée à l’âge

On décortiqueCoronavirus – Fake news: non, 4200 Italiens n’ont pas été guéris en un jourCoronavirus – Fake news: non, 4200 Italiens n’ont pas été guéris en un jour

AnalyseImmunité collective: "Cette stratégie équivaut à jouer à la roulette russe"Immunité collective: "Cette stratégie équivaut à jouer à la roulette russe"

TechnologieCoronavirus: l’intelligence artificielle pour prédire les complications pulmonairesCoronavirus: l’intelligence artificielle pour prédire les complications pulmonaires

Top