29.06.2018, 00:01
Lecture: 6min

«L’excision, une pratique dure à éradiquer»

Premium
chargement
Aby Sylla, excisée à l’âge de six ans, avant l’interdiction prononcée en 1998, se bat aujourd’hui contre les mutilations génitales qui persistent  encore en Côte d’Ivoire.
Par Christian Doninelli et Edwige Gouria Meyer

REPORTAGE Malgré son interdiction il y a vingt ans exactement, l’ablation du clitoris reste largement répandue en Côte d’Ivoire. Trente-huit pour cent des femmes en sont victimes.

«Deux personnes m’ont saisi les jambes, une troisième m’a excisée avec un petit couteau.» A l’évocation de ses souvenirs, la voix d’Aby Sylla, aujourd’hui mère de cinq enfants, trahit une pointe d’émotion, de la tristesse, mais aussi de la colère: «Tu as beau pleurer, tu es excisée.» Elle a été excisée avant l’interdiction de 1998, elle avait à peine...

À lire aussi...

live
directCoronavirus: la Suisse déplore 16 morts et compte 5949 nouveaux cas sur 20'709 tests effectués en 24 heuresCoronavirus: la Suisse déplore 16 morts et compte 5949 nouveaux cas sur 20'709 tests effectués en 24 heures

démarcheA Strasbourg, les Aînées pour le climat ont annoncé leur recours à la CEDHA Strasbourg, les Aînées pour le climat ont annoncé leur recours à la CEDH

Liberté de croyancePoint de vue de Nicolas Rousseau: «Double imposture!»Point de vue de Nicolas Rousseau: «Double imposture!»

incendiesCalifornie: violents feux de broussailles, 60’000 personnes évacuéesCalifornie: violents feux de broussailles, 60’000 personnes évacuées

DrameEtats-Unis: un enfant meurt en manipulant une arme pendant son anniversaireEtats-Unis: un enfant meurt en manipulant une arme pendant son anniversaire

Top