L’école qui divise ses anciens

chargement

FRANCE La suppression de la prestigieuse ENA, annoncée par le président Macron, continue à faire des vagues parmi les ex-élèves. Leur surprise, agacée ou satisfaite, révèle parfois leurs contradictions.

Par Benjamin Masse, paris
 11.05.2019, 00:01
Lecture: 4min
Premium
Les deux derniers présidents français, François Hollande et Emmanuel Macron sont issus de l’ENA. Le second compte briser ce cercle élitiste.

«L’ENA, c’est vraiment une plaie, je suis totalement d’accord avec l’idée de la supprimer.» Attablé à un café chic du quartier Saint-Lazare, à Paris, Fabien*, ancien élève de la prestigieuse Ecole nationale d’administration, n’en finit pas d’égrener les défauts qu’il trouve à cette institution qui, depuis sa fondation, en 1945, a formé la majeure partie des élites françaises –...

À lire aussi...

conflitsProche-Orient: Tirs de trois roquettes du sud du Liban vers IsraëlProche-Orient: Tirs de trois roquettes du sud du Liban vers Israël

PandémieCoronavirus: la vaccination des 12-15 ans a commencé aux Etats-UnisCoronavirus: la vaccination des 12-15 ans a commencé aux Etats-Unis

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du 12 maiCoronavirus: toutes les nouvelles du 12 mai

conflitProche-Orient: plus de 70 morts dans les affrontements entre Israël et le HamasProche-Orient: plus de 70 morts dans les affrontements entre Israël et le Hamas

ConflitProche-Orient: pluie de roquettes sur Tel-Aviv, frappes musclées d’Israël sur GazaProche-Orient: pluie de roquettes sur Tel-Aviv, frappes musclées d’Israël sur Gaza

Top