L'attentat de Jakarta imputé aux islamistes radicaux

chargement

La police indonésienne a confirmé hier que le double attentat suicide ayant visé deux hôtels de Jakarta était l'œuvre de la Jemaah Islamiyah (JI). Un réseau radical islamiste que les autorités espéraient avoir durablement affaibli après une série d'attaques sanglantes au début de la décennie.

  20.07.2009, 04:15

«Nous confirmons que les deux kamikazes sont des membres de la Jemaah Islamiyah», a déclaré un porte-parole de la police, Nanan Soekarna, deux jours après la mort de neuf personnes, dont cinq étrangers, dans les explosions qui ont dévasté les salles de restaurant des hôtels Marriott et Ritz Carlton.

Même si le double attentat n'a pas été revendiqué, la police met en avant les «similarités» relevées entre celui-ci et les précédentes attaques de la JI, qui avaient fait environ 250 morts à Bali et Jakarta entre 2002 et 2005.

«Ils (les kamikazes) sont de la même école. Nous avons découvert des méthodes, des matériaux et des outils similaires», a précisé Nanan Soekarna, en indiquant qu'un des deux kamikazes avait été identifié.

Les bombes utilisées vendredi présentaient également les mêmes caractéristiques que du matériel explosif découvert récemment dans une maison de Cilacap (ouest de l'île de Java), considérée comme une cachette de Noordin Top, l'un des cerveaux présumés des attentats de la JI. Entretenant des liens avec al-Qaïda, la Jemaah Islamiyah (ou «Communauté islamique») se bat depuis le début des années 1990 pour l'établissement d'un Etat islamique englobant la Malaisie, l'Indonésie, Singapour, le sultanat de Bruneï, le sud des Philippines, et le sud de la Thaïlande.

Ce double attentat est la première attaque d'envergure attribuée à cette mouvance depuis 2005. Il trouble l'image de stabilité retrouvée donnée par l'Indonésie, qui vient de réélire dans le calme le président Susilo Bambang Yudhoyono.

Le fait que les terroristes aient réussi à agir à l'intérieur d'hôtels de luxe, parmi les bâtiments les mieux protégés, représente une «très sérieuse menace pour notre pays», a prévenu Ansyaad Mbai, le chef du service antiterrorisme au ministère de la Sécurité.

Des experts estiment que le calme de ces dernières années avait un peu «endormi» la vigilance des autorités, notamment vis-à-vis de Noordin Top, qui a réussi à échapper à la vaste offensive menée contre la JI depuis 2002. La priorité «doit être d'éradiquer les cellules extrémistes», souligne Taufik Andrie, un spécialiste basé à Jakarta. Ensuite, les autorités pourront «collaborer avec les modérés de la JI pour convaincre les plus radicaux et les nouvelles recrues à ne pas suivre le style de jihad promu par Noordin Top». Le pouvoir indonésien a adopté ces dernières années une politique innovante vis-à-vis des radicaux musulmans, maniant la carotte et le bâton. Tout en traquant les groupuscules armés, il tolère la propagation de leurs idées, que ce soit dans les madrasas (écoles coraniques) ou l'édition, en échange de la promesse de ne pas recourir à la violence.

«Le monde de l'antiterrorisme considérait jusqu'à présent l'Indonésie comme un modèle qui avait réussi», estime Noor Huda Ismail, spécialiste de l'islam. «En terme de connaissance des réseaux, nous avons ainsi obtenu d'excellents résultats. Bien meilleurs qu'à (la prison américaine de) Guantanamo», selon lui. /ats-afp


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

législativesRussie: la victoire annoncée du parti de PoutineRussie: la victoire annoncée du parti de Poutine

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du dimanche 19 septembreCoronavirus: toutes les nouvelles du dimanche 19 septembre

DiplomatieEx-otages des talibans: la Suisse avait offert de verser 1,25 million de dollarsEx-otages des talibans: la Suisse avait offert de verser 1,25 million de dollars

RésultatCyclisme – Mondiaux CLM: Ganna conserve son titre, Küng 5eCyclisme – Mondiaux CLM: Ganna conserve son titre, Küng 5e

AnnulationSuisse – France: Emmanuel Macron ne recevra pas Guy Parmelin en novembreSuisse – France: Emmanuel Macron ne recevra pas Guy Parmelin en novembre

Top