08.01.2011, 04:15

L'armée israélienne tue un Palestinien dans son lit

chargement

Un sexagénaire palestinien a été tué hier dans son lit à la suite d'une bavure commise par des militaires israéliens. Ces derniers étaient venus arrêter six membres du Hamas, dont l'un vivait dans le même bâtiment que la victime.

«Ils l'ont assassiné à bout portant en le criblant de balles sur son lit alors qu'il dormait et ce n'est qu'après, qu'ils ont vérifié son identité», a déclaré son fils Rajaed.

Des images de Reuters Television montrent que la victime, 65 ou 67 ans selon les sources, a reçu des balles dans la tête et dans le corps. Des douilles jonchaient le sol de sa chambre et son lit était couvert de sang.

L'événement s'est déroulé dans le quartier d'El Cheikh, un secteur de Hébron sous contrôle de l'Autorité palestinienne, dans le sud de la Cisjordanie occupée.

L'Armée israélienne a «exprimé ses regrets» indiquant que la victime «n'était pas une cible et n'était pas impliquée dans une activité terroriste quelconque». Elle a indiqué qu'une enquête interne avait été ouverte. Selon l'armée, les militaires étaient venus capturer l'ex-détenu Walid Bittar, qui selon elle, avait planifié un attentat suicide en Israël en 2008. Il était en outre impliqué dans un attentat qui avait coûté la vie à quatre colons.

Selon le fils de la victime et plusieurs habitants, Walid Bittar était le neveu de la victime et vivait un étage au-dessous de son appartement. En plus de Walid Bittar, Tsahal prévoyait d'arrêter cinq autres membres du Hamas relâchés la veille de prisons palestiniennes. Cette décision avait été vivement contestée par Israël.

Le Mouvement islamiste Hamas a accusé hier à Gaza l'Autorité palestinienne d'être «responsable avec Israël du meurtre». L'Autorité palestinienne a condamné les faits tout en rejetant les accusations de collusion avec Israël.

Aux termes d'un accord avec l'Autorité palestinienne, Israël a évacué en 1997, 80% d'Hébron. Elle a toutefois conservé le contrôle d'une enclave autour du Caveau des patriarches où vivent quelque 600 colons entourés de 170 000 Palestiniens, ce qui est un facteur permanent de tensions.

C'est la deuxième fois en moins d'une semaine qu'un Palestinien non armé est tué par des tirs de l'armée, sans compter le décès samedi d'une femme de 36 ans après avoir inhalé des gaz lacrymogènes lancés par l'armée israélienne lors d'une manifestation en Cisjordanie.

Dimanche, un jeune homme qui tenait une bouteille à la main avait été tué à un barrage militaire après s'être approché à un endroit non autorisé. /ats-afp

L'armée israélienne tue un Palestinien dans son lit


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
En directCoronavirus: la Suisse compte 253 nouveaux casCoronavirus: la Suisse compte 253 nouveaux cas

SécuritéEtats-Unis: le Pentagone crée une unité d’étude des ovnisEtats-Unis: le Pentagone crée une unité d’étude des ovnis

AccidentEcosse: le déraillement d’un train est dû à un glissement de terrainEcosse: le déraillement d’un train est dû à un glissement de terrain

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du vendredi 14 aoûtCoronavirus: toutes les nouvelles du vendredi 14 août

ConflitBélarus: la contestation s’étend contre Loukachenko, l’Union européenne appelle à des sanctionsBélarus: la contestation s’étend contre Loukachenko, l’Union européenne appelle à des sanctions

Top