01.12.2016, 16:45

L'agence spatiale russe a perdu le contact avec un vaisseau-cargo qui devait ravitailler l'ISS

chargement
Des vaisseaux-cargos, ici le module américain Cygnus, alimentent régulièrement la Station spatiale internationale (archives).

espace La Station spatiale internationale (ISS) est régulièrement alimentée par des vaisseaux-cargos qui amène du matériel et de la nourriture et qui rapportent des déchets sur Terre. L'un d'eux a décollé récemment, mais l'agence spatiale russe annonce ce jeudi qu'elle a perdu le contact. Il s'est probablement consumé dans l'atmosphère terrestre.

L'agence spatiale russe Roskosmos a annoncé jeudi avoir perdu le contact avec un vaisseau-cargo, peu après son décollage du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan. Cet espace non habité devait ravitailler la Station spatiale internationale (ISS).

"Le contact a été perdu 383 secondes après le décollage du lanceur Soyouz avec le vaisseau-cargo Progress MS-04", a déclaré Roskosmos dans un communiqué, ajoutant que ses spécialistes tentaient de comprendre l'origine du problème. Selon une source au sein de l'industrie spatiale, l'appareil n'a pas réussi à se placer sur la bonne orbite et ne pourra atteindre l'ISS.

"Il est très probable qu'il s'agit du scénario le plus négatif et que le vaisseau cargo sera perdu", a affirmé cette source à l'agence officielle TASS, en estimant que l'appareil est "déjà retombé en Chine ou dans l'océan Pacifique".

"Il est possible que le vaisseau cargo se soit séparé de la fusée, mais qu'il ait fini par tomber et se consumer dans l'atmosphère", a-t-elle précisé.

Pour sa part, une source sur le cosmodrome de Baïkonour a indiqué à l'agence Interfax que le vaisseau cargo a pu retomber dans l'Altaï, en Sibérie.

 

Arrimage prévu samedi

Le Progress MS-04 transportait un chargement d'environ 2,4 tonnes, dont de l'eau, des carburants et du gaz comprimé, ainsi que des produits alimentaires, des vêtements et des médicaments pour l'équipage de l'ISS composé actuellement du Français Thomas Pesquet, des Américains Peggy Whitson et Shane Kimbroughet, ainsi que des Russes Oleg Novitski, Sergueï Ryjikov et Andreï Borissenko.

Son arrimage à l'ISS était initialement prévu pour 17h43 samedi et devait se faire en régime automatique, selon Roskosmos.

Oleg Novitski, Peggy Whitson et Thomas Pesquet sont partis pour l'ISS le 18 novembre pour passer six mois dans l'espace, le Français devant y effectuer pas moins de 62 expériences pour le compte de l'Agence spatiale européenne (ESA) et du Centre national d'études spatiales (Cnes).

La Russie est désormais la seule à pouvoir envoyer des hommes sur l'ISS.

Le Huffington Post précise que le vaisseau transportait 2.4 tonnes de marchandises, notamment de l'eau et du carburant.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

EspaceLa fusée Soyouz MS-03 a décollé avec succès et se dirige vers la Station spatiale internationaleLa fusée Soyouz MS-03 a décollé avec succès et se dirige vers la Station spatiale internationale

vertigineuxLa Station spatiale internationale a filmé trois énormes ouragans dans les océans Atlantique et PacifiqueLa Station spatiale internationale a filmé trois énormes ouragans dans les océans Atlantique et Pacifique

ISSStation spatiale internationale (ISS): deux astronautes construisent un parking pour vaisseaux privésStation spatiale internationale (ISS): deux astronautes construisent un parking pour vaisseaux privés

david bowieDavid Bowie honoré en chanson par sa ville natale et par la Station spatiale internationaleDavid Bowie honoré en chanson par sa ville natale et par la Station spatiale internationale

Top