05.07.2019, 07:17

JO 2016: Alexander Popov et Sergueï Bubka nient avoir reçu des pots-de-vin

chargement
L'ancien gouverneur de Rio affirme avoir soudoyé des délégués du Comité international olympique (CIO) (archives).

Jeux Olympiques Les ex-sportifs Sergueï Bubka et Alexander Popov auraient été soudoyés par l'ancien gouverneur de Rio pour obtenir les JO en 2016. Ils ont néanmoins nié vendredi avoir reçu des pots-de-vin.

Sergueï Bubka et Alexander Popov, tous deux délégués du Comité international olympique, ont nié vendredi avoir reçu des pots-de-vin en échange de leur voix pour l'organisation des JO 2016, comme l'affirme l'ancien gouverneur de Rio de Janeiro.

"Je peux dire que je n'ai même pas voté pour Rio de Janeiro. J'ai participé au vote mais ma voix n'était pas pour Rio de Janeiro", a déclaré l'ancien nageur Alexander Popov à l'agence de presse russe R-Sport.

"Je suis désemparé et je ne comprends pas ce qui se passe autour de Rio de Janeiro. Quelqu'un ment à quelqu'un, c'est très sérieux", a-t-il ajouté. Il a plus tard ajouté vouloir coopérer avec le comité d'éthique du CIO pour lever le voile sur cette affaire.

L'ancien perchiste Sergueï Bubka a pour sa part dit "complètement rejeter les fausses allégations du gouverneur de l'Etat de Rio", rappelant que ce dernier "purge actuellement une longue peine de prison pour corruption".

De son côté, le CIO a annoncé vendredi dans un communiqué que sa commission d'éthique s'était immédiatement saisie de l'affaire. La commission "a contacté les membres du CIO mentionnés" dans le témoignage de l'ancien gouverneur de Rio de Janeiro, Sergio Cabral. Celui-ci a affirmé jeudi avoir soudoyé des délégués du CIO, parmi lesquels l'Ukrainien et le Russe, pour obtenir l'organisation des JO 2016.

 

 

L'achat de voix, d'un montant de deux millions de dollars, a été arrangé avec l'aide de l'ancien président de la Fédération internationale d'athlétisme Lamine Diack, a déclaré l'ancien gouverneur devant le juge brésilien en charge du dossier, qui enquête sur les allégations de corruption dans la désignation de Rio.

L'argent, selon Sergio Cabral, aurait été transféré par l'entrepreneur brésilien Arthur Soares - un homme de confiance - à Papa Massata Diack, le fils de Lamine Diack. Les deux millions de dollars auraient ensuite servi à payer les membres du Comité international olympique en échange de voix.

"M. Diack ne m'a jamais contacté au sujet de mon vote à l'élection pour l'organisation des Jeux olympiques 2016. Mes avocats vont écrire à M. Diack pour lui demander d'expliquer les allégations de M. Cabral", a déclaré Sergueï Bubka.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PolémiqueAttribution des Jeux olympiques 2016 de Rio: une enquête est ouverte pour corruptionAttribution des Jeux olympiques 2016 de Rio: une enquête est ouverte pour corruption

JO 2016Jeux olympiques de Rio 2016: un boxeur irlandais crie à la corruption après sa défaiteJeux olympiques de Rio 2016: un boxeur irlandais crie à la corruption après sa défaite

EnquêteJO 2020: le président du comité olympique japonais mis en examen pour "corruption active"JO 2020: le président du comité olympique japonais mis en examen pour "corruption active"

scandaleJeux de Rio 2016/Corruption: le président du Comité olympique brésilien démissionneJeux de Rio 2016/Corruption: le président du Comité olympique brésilien démissionne

corruptionJeux de Rio 2016: le président du Comité olympique brésilien arrêté pour corruptionJeux de Rio 2016: le président du Comité olympique brésilien arrêté pour corruption

Top