25.12.2016, 10:11

Israël en colère contre l'ONU et Barack Obama après la résolution contre la colonisation

chargement
La résolution de l'ONU condamne les constructions israéliennes sur les territoires palestiniens.

Proche-Orient Le gouvernement israélien est en colère après l'adoption par l'ONU d'une résolution condamnant la politique coloniale d'Israël. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'en est pris à Barack Obama notamment.

Israël a fait pleuvoir samedi les critiques sur la résolution contre les colonies adoptée à l'ONU. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu la qualifie de "honteuse". Il s'en est particulièrement pris au gouvernement Obama.

Le Conseil de sécurité a voté le texte vendredi, l'abstention des Etats-Unis ayant permis l'adoption de la première résolution de l'ONU depuis 1979 condamnant Israël pour sa politique de colonisation.

 

"La décision qui a été prise est biaisée et honteuse, mais nous la surmonterons (...) cela prendra du temps mais cette décision sera annulée", a déclaré M. Netanyahu lors d'une cérémonie retransmise à la télévision israélienne samedi soir.

De son côté, le président élu américain Donald Trump a estimé dans un tweet samedi que l'adoption de cette réolution allait rendre "beaucoup plus difficiles" les négociations de paix. "Dommage, mais nous y arriverons quand même!", a-t-il tweeté, après ce vote lors duquel les Etats-Unis se sont abstenus au lieu de mettre leur veto, ce qui constituait un renversement de leur position habituelle sur ce dossier.

 

Décision contre Israël

Benjamin Netanyahu, qui entretient des relations notoirement exécrables avec l'actuel président Barack Obama, s'en est pris à son gouvernement. Il l'a accusé d'avoir fait "un coup anti-israélien honteux aux Nations unies".

M. Netanyahu a affirmé que M. Obama avait brisé un engagement américain datant de l'époque du président Jimmy Carter de ne pas "dicter les termes de la paix à Israël au Conseil de sécurité des Nations unies".

Un haut responsable israélien, s'exprimant sous le couvert de l'anonymat, avait estimé plus tôt dans la journée que l'abstention des Etats-Unis à l'ONU révélait "le véritable visage de l'administration américaine". "Maintenant, nous sommes en mesure de comprendre avec qui nous avons eu affaire ces huit dernières années", avait-il ajouté.

Possibles sanctions

Même si la résolution ne prévoit pas de sanctions contre Israël, les responsables israéliens craignent qu'elle ne facilite les poursuites à la Cour pénale internationale et n'encourage des sanctions contre les produits des colonies.

Vendredi, dans un communiqué, les services de M. Netanyahu avaient accusé le gouvernement Obama de s'être "associé en coulisses" à la "ligue anti-israélienne" à l'ONU.

L'Etat hébreu "attend avec impatience de travailler avec le président élu Donald Trump et avec tous nos amis au Congrès, Républicains comme Démocrates, pour neutraliser les effets néfastes de cette résolution absurde", selon le communiqué. Donald Trump a quant à lui promis sur Twitter qu'après sa prise de fonction, "les choses seraient différentes" à l'ONU.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Proche-OrientRésolution de l'ONU pour l'arrêt de la colonisation israélienne adoptéeRésolution de l'ONU pour l'arrêt de la colonisation israélienne adoptée

Proche-OrientColonies: Israël appelle Trump au secours, l'Egypte retire sa résolution au Conseil de sécuritéColonies: Israël appelle Trump au secours, l'Egypte retire sa résolution au Conseil de sécurité

Top